lundi, 09 mai 2016 10:29

Vers une modification des horaires de travail dans l'administration publique béninoise

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Dans l'administration publique béninoise, les fonctionnaires arrivent au travail à 8 heures et ferment leurs bureaux à 18h30. Ils observent une pause entre midi et demi et 15 heures. 

Dans l'administration publique béninoise, les fonctionnaires arrivent au travail à 8 heures et ferment leurs bureaux à 18h30. Ils observent une pause entre midi et demi et 15 heures. Mais ce mode de fonctionnement pourrait changer bientôt, peut-être avant la fin de 2016. Dans un entretien accordé à la télévision nationale, le directeur général de la réforme de l'Etat a annoncé qu'à l'instar de certains pays de la sous région comme le Burkina Faso et le Mali, le Bénin envisage de réaménager les horaires de travail. D'après Mohamed Abdou, l'objectif est de permettre aux fonctionnaires de consacrer plus de temps à leurs familles.

"Les réflexions que nous avons menées ces temps-ci nous ont montré en réalité que nous nous trouvons confrontés à la crise des familles. L'agent béninois n'a plus tellement de temps à consacrer à sa famille", a déploré le directeur général de la réforme de l'Etat.

Selon lui, le réaménagement des horaires de travail devrait permettre aux parents de "rentrer un peu plus tôt chez eux et de s'occuper de leur familles pour promouvoir l'éthique et la morale dans les familles".

Mohamed Abdou explique que la formule définitive n'a pas encore été adoptée. Mais les réflexions sont en cours et le Bénin a choisi d'apprendre des difficultés et des dysfonctionnements survenus dans d'autres pays qui ont effectué ce réaménagement des horaires.

"Nous sommes en train de voir comment est-ce que la journée peut être agencée pour libérer du temps aux parents. Nous sommes en discussion avec le Mali et le Burkina Faso pour voir les dysfonctionnements qu' ils ont constatés pour que nous ne puissions pas les répercuter chez nous", a expliqué Mohamed Abdou.

Mais une chose est sûre, il ne s'agira pas de revenir à un système de journée continue déjà employé durant la période révolutionnaire et qui a montré ses limites. "Nous parlons plutôt aujourd'hui du réaménagement des horaires de travail. C'est un peu différent de la journée continue", a précisé Mohamed Abdou.

A en croire ses prévisions, une communication sur le sujet va être présentée en conseil des ministres dans trois mois au plus tard.

 

Maurice Thantan

Lu 12791 fois
0
0
0
s2smodern