24 Nov
La société béninoise n’accepte pas l’avortement. Les femmes ou les filles qui y ont recours, font l’objet de discrimination, parfois de rejet social. Malgré la mobilisation des ONG ces dernières années, la stigmatisation et la discrimination liées à l’avortement, persistent. A l’origine, une société où le sexe en général et plus précisément l’avortement, demeure des sujets hyper tabous. Ce magazine d’Olive Oussougoé donne la parole à une victime de stigmatisation, suite à une interruption volontaire de grossesse ainsi qu’à des professionnels de santé et experts des questions de population.

 

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE