09 Juin

 

A l’occasion de la journée nationale de l’arbre, célébrée le 1er juin, African Parks Bénin, la structure en charge de la gestion du parc de la Pendjari s’est lancée dans une vaste opération de reboisement sur une superficie de 10 hectares. C’est Batia, localité de Tanguiéta, située dans la zone périphérique du parc qui bénéficie de l’intervention. L’opération a commencé le 5 juin 2020 par une séance de mise en terre de plants.

Pour le directeur du parc de la Pendjari, l’objectif de l’action est de réussir à restaurer le couvert végétal de la zone périphérique. Cette dernière constitue également un champs d’intervention important pour African Parks, a martelé Jean-Yves Koumpogue : “Le complexe du parc national de la Pendjari englobe aussi bien le parc que sa périphérie. Donc, nous avons des actions au niveau de la périphérie (…) Nos actions ne se limiteront donc pas désormais à la faune à l’intérieur du parc mais aussi à la flore au niveau de sa périphérie. C’est pour ça que nous nous organisons avec les communautés pour que d’ici (…) cinq ans, nous retrouvons le couvert végétal au niveau de la zone périphérique”.

Différentes espèces de plantes ont été choisies pour être mises en terre dans le cadre de cette activité. Il s’agit, entre autres, de baobab, du néré, du caïlcédrat ou encore du kapokier. Ce sont des plants endogènes qui ont été retenus car ils correspondent à l’environnement locale. Au total, plus de 5000 plants sont prévus pour être mis en terre dans le cadre du reboisement pour le compte de l’année 2020.

Pour atteindre leur objectif ultime, les responsables du parc savent qu’ils ne peuvent pas y arriver seuls. Le directeur des actions périphériques du parc a donc associé les communautés locales pour accompagner l’opération. Les riverains et les groupes organisés comme l’Union des associations villageoises de gestion des réserves de faune (AVIGREF) le club écologique du CEG 1 de Tanguiéta et le comité local de la Croix-Rouge ont ainsi rejoint l’initiative. Roméo Appia Houinsou les invite d’ailleurs à faire le suivi des plants mis en terre : “Nous en appelons aussi à leur aide pouvoir réellement contribuer au suivi de ces plans là pour que cela devienne de grands arbres pour leur survie.”

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE