mardi, 15 mai 2018 10:45

Ancien pont de Cotonou :une infrastructure devenue à risques pour les populations ?

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Par un message relayé sur les réseaux sociaux, un citoyen a donné l’alerte. La direction générale des infrastructures s’est rendue sur le terrain et a rassuré les populations.

“Ancien pont de cotonou : piège à mort”. Le message sonne comme une alerte. C’est par ces mots accompagnés d’images montrant des structures totalement rouillées du premier pont reliant le quartier d’affaires de Ganhi à Akpakpa que le message a traîné sur les réseaux sociaux.

Face à la situation, le directeur général des infrastructures est descendu sur le terrain ce lundi 14 mai 2018 pour aller constater les faits. A la tête d’une délégation du ministère des infrastructures, Jacques Ayadji a fait le tour de l’ouvrage “manifestement en ruine”.

Après sa visite, le directeur général des infrastructures confirme que “l’ouvrage est dans un état de dégradation avancée”. En effet, ce pont vieux de 90 ans avait été mis en service en 1928. Mais les derniers travaux de réhabilitation effectué sur celui-ci remonte à 38 ans, soit depuis 1980.

Toutefois, le directeur général des infrastructures estime qu’il n’y a pas encore matière à s’inquiéter car les services du ministère des infrastructures ont un oeil vigilant sur l’évolution du pont.

“Aujourd’hui nous sommes bien avancé dans le processus de recrutement d’un cabinet pour nous faire l’inspection de cet ouvrage là”, a confié Jacques Ayadji. “S’il y avait matière à fermer cet ouvrage à la circulation, nous l’aurions déjà fait. Je rassure les populations pour dire qu’il n’y a pas péril en la demeure”, a-t-il ajouté. Pour le moment, seuls les gros porteurs sont interdits de circuler sur le pont.

Lu 1480 fois
0
0
0
s2smodern

Media