mardi, 31 juillet 2018 12:38

Les députés Simplice Codjo et Yaya Garba visés par des demandes de levée d’immunité parlementaire

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La justice est désormais aux trousses de Simplice Dossou Codjo et Yaya Garba.

Selon nos confrères de La Nation, le procureur de la République près le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou a demandé la levée de l’immunité parlementaire du député Simplice Codjo Dossou ainsi que de celle de son collègue Yaya  Garba . Les deux élus du peuple sont poursuivis dans deux dossiers différents portant sur des malversations.

Présumées malversations financières lors des élections de 2015

Il est reproché à Simplice Dossou Codjo d’avoir abusé de ses fonctions et d’avoir mal géré un montant de 800 millions de francs Cfa destinés aux fonds de sécurité pour les élections législatives d’avril 2015 et des municipales, communales et locales de la même année. L’actuel député élu sur la liste FCBE dans la 20ème circonscription électorale était alors ministre de l’Intérieur. Il est également reproché à Simplice Dossou Codjo d’avoir fait preuve de malversations dans la gestion des fonds dits de patrouille mixte et transfrontalière durant son passage à la tête du ministère.

Les chefs d’accusation d’abus de fonction, de complicité de détournement de deniers publics, de corruption, de blanchiment de capitaux, de produits de crimes et autres pèsent sur l’ancien ministre. Compte tenu du fait qu’il était membre du gouvernement à l’époque des faits qui lui sont reprochés, le procureur a aussi demandé qu’il soit poursuivis devant la Haute Cour de justice.

Parallèlement, Simplice Dossou Codjo a également reçu une convocation à se présenter à la Brigade économique et financière le jeudi 2 août 2018. Les motifs de cette convocation ne sont pas connus.

Concours frauduleux de 2012 au profit du ministère de l’économie et des finances

De son côté, le député Yaya Garba est poursuivi pour abus de fonction et fraude en écriture publique. Il serait impliqué dans l’organisation d’un concours frauduleux au profit du ministère de l’Economie et des Finances en 2012 par le ministère chargé de la Fonction publique. A l’époque, l’actuel député était le directeur chargé du Recrutement des agents de l’Etat (Drae) du ministère concerné.

Lu 720 fois
0
0
0
s2smodern