vendredi, 09 novembre 2018 08:56

Patrice Talon en Norvège : “il est intéressant d’investir au Bénin”

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Invité d’honneur au sommet nordique africain des affaires, le président de la République a vanté, jeudi 8 novembre à Oslo, les opportunités d’affaires qu’offre le Bénin aux investisseurs privés.

Patrice Talon a invité les entreprises des pays du Nord à s’intéresser à l’Afrique de l’Ouest et particulièrement au Bénin :

“Le Bénin est un pays référence en Afrique de l’Ouest. C’est la porte d’entrée des pays de la CEDEAO qui constitue un des plus grands marchés intégrés d’Afrique : 300 millions de consommateurs. Les opportunités sont immenses.”

Selon le chef de l’Etat les “réformes extraordinaires” opérées dans différents secteurs tendent à rendre le pays plus attractif à l’investissement privé étranger. C’est pourquoi il convie les opérateurs économiques norvégiens à prendre le risque de faire des affaires au Bénin :

“Ceux d’entre vous qui oseront lire un peu plus sur le Bénin, venir au Bénin pour un ou deux jours et prendre le risque d’investir, verront combien il est intéressant d’investir au Bénin pour ne pas dire en Afrique.”

Patrice Talon espère d’ailleurs que “dans quelques années, le Bénin sera peut-être le premier partenaire africain de la Norvège”.

Promotion de l’investissement privé

Dans son adresse à ses interlocuteurs, Patrice Talon s’est aussi érigé en défenseur de l’investissement privé comme seul moyen efficace pour développement des pays africains. Pour le président béninois, l’aide publique au développement a montré ses limites car souvent mal gérée.

“L’aide au développement ne peut pas suffire à transformer le continent africain parce qu’en général l’aide au développement souffre de la mauvaise gouvernance et la corruption a montré que malgré les aides dont les pays d’Afrique ont bénéficié, les pays se sont peu développés.”

Au contraire, avec l’investissement privé “peu d’effort et un peu de sérieux suffisent à partir de zéro pour arriver au sommet très rapidement en Afrique” selon Patrice Talon qui a donné son exemple personnel d’homme d’affaires qui a réussi et qui croit que les recettes du privé pourront produire des résultats positifs dans la gouvernance des Etats.

“Aujourd’hui que l’aide au développement se raréfie et que la mauvaise gouvernance a montré les limites de l’aide, il ne reste qu’une seule solution pour les pays d’Afrique : c’est l’investissement privé.”

Défendant la cause africaine, Patrice Talon a aussi exhorté les investisseurs étranger à ne pas “surévaluer” les risques d’investissement le continent. Il plaide alors que l’aide au développement soit plutôt utilisée pour “atténuer l’évaluation des risques d’investissement” mais aussi “à trouver les moyens de faire des financements longs” en Afrique.


Lire aussi : A Oslo, Patrice Talon réchauffe la coopération bilatérale entre le Bénin et la Norvège

Lu 614 fois
0
0
0
s2smodern