Par un message relayé sur les réseaux sociaux, un citoyen a donné l’alerte. La direction générale des infrastructures s’est rendue sur le terrain et a rassuré les populations.