Maurice Thantan

Maurice Thantan

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

L’édition 2018 du Salon international des mines, des carrières et du pétrole a été lancée à ce jeudi 19 juillet 2018 à Cotonou. Le Semica qui se tient depuis plusieurs années vise à promouvoir les richesses minières, pétrolières et des carrières de l’Afrique. L’édition de cette année est placée sous le thème du partenariat public privé.

En ce succédant à la tribune lors de la cérémonie d’ouverture, les ministres de l’eau et de l’énergie du Bénin et son homologue des mines du Burkina Faso ont, en effet, reconnu que les deux pays disposent d’importantes ressources minières qui demeurent peu exploitées ou sont exploitées de façon artisanale.

“Des études poussées ont montré que les régions à l’est et à l’ouest du Bénin regorgent de ressources en tout genre… Comme d’autres pays, le sous sol béninois regorge d’énormes potentialités minières et pétrolières dont la mise en valeur n’est pas encore une réalité.”, a expliqué Samou Séidou Adambi.

De son côté, le ministre des mines du Burkina Faso a mis l’accent sur la nécessité de coopérer entre les pays. “Les initiatives transfrontalières de recherches sont rares. Nos échanges de bonnes pratiques ne sont pas légions. Nous devons prendre conscience que la coopération bilatérale, sous régionale et inter-africaine est la meilleure solution pour le développement du secteur minier en Afrique de l’Ouest”, a fait remarquer Oumarou Idani.

Les deux ministres ainsi que le président du directoire du Semica ont aussi appelé au renforcement des partenariat public-privé pour la mise en valeur des ressources minières des pays. Car, comme l’a expliqué le ministre béninois de l’eau et des mines, “les ressources financières pour la valorisation des ressources minières ne sont pas disponibles dans les caisses de l'Etat.”

Le Semica va durer jusqu’au samedi 21 juillet 2018. Durant ces trois jours, les participants pourront assister à plusieurs panels, faire du réseautage mais aussi visiter les stands des exposants.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Il y a quelques jours, l'agence de notation Standard & Poor's a relevé la note du Bénin qui était de "B" à "B+". Quelles conséquences ce relèvement de la note du Bénin peut avoir sur l'économie nationale ? Le mercredi 18 juillet 2018, le docteur en économie Barthélémy Sènou pour répondre à cette interrogation. Suivez l'intégralité de son entretien.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Comment assurer la sécurité alimentaire dans les zones arides et salées sachant que tous les sols ne sont pas cultivables ? C’est la préoccupation à laquelle des spécialistes de divers horizons vont apporter des réponses durant deux semaines de formation à Cotonou. Ce sera durant le cours international sur l’agriculture dans les environnements marginaux qui s’est ouvert à Cotonou ce lundi 16 juillet 2018.

Intitulée “Renforcement de la sécurité alimentaire dans les zones affectées par le sel en Afrique par une gestion intégrée des terres, des eaux et des cultures”, l’initiative du Centre international pour l’agriculture biosaline (CIAB) vise à renforcer les connaissances et les capacités des professionnels de plusieurs pays d’Afrique face aux enjeux de sécurité alimentaire dans un contexte de changements climatiques.

A l’ouverture du cours, le directeur de cabinet du ministère de l’agriculture a salué l’opportunité que cela représente pour le Bénin d’accueillir l’événement. “Ce cours de formation, pour nous, tombe à pic. Parce que nous traversons tous une période où les questions de dégradation des terres n’est plus une question à disputer. Il est question de rechercher constamment les voies et moyens pour récupérer le maximum de nos terres et gérer la fertilité dans un contexte intégré”, a déclaré Bonaventure Kouakanou.

En décidant de partager les fruits de ses recherches en matière d’agricultures dans les environnements dits marginaux, le CIAB veut aider les pays concernés à se doter des moyens pour faire au défi de l’agriculture dans ces zones. Pour le centre, il s’agit surtout de servir de levier afin de permettre aux participants de construire des projets plus structurant afin de décrocher des financements plus importants. “C’est un petit projet mais l’idée ici est d’avoir un partage des connaissances et un échange des expériences et des expertises qui peuvent mener à développer des grands projets qui vont être financés par des organismes internationaux”, a expliqué Ghazi Al Jabri le coordonnateur des cours.

Les cours vont se dérouler jusqu’au 27 juillet 2018.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Dans quelques heures, l'Equipe de France va affronter la Croatie en finale de la Coupe du monde 2018. Qui de la bande à Griezmann ou des coéquipiers de Modrić va l'emporter ? En attendant la réponse sur le terrain voici les pronostics et analyses de deux journalistes sportifs.

Et vous, qui voyez-vous remporter ce mondial ? Dites-nous en commentaire.

N'oubliez pas : le match est à suivre en direct sur nos antennes à partir de 16H.

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Le lundi 16 juillet 2018, des milliers de candidats vont se lancer à l’assaut du baccalauréat 2018. Invité sur la télévision nationale ce jeudi 12 juillet, le directeur de l’Office du baccalauréat a fait le point des préparatifs avant le démarrage de l’examen. Pour le professeur Alphonse da Silva tous les préparatifs ont été effectués pour un bon déroulement.

Il a profité de l’occasion pour donner quelques détails sur l’organisation. Au total, 160.499 candidats sont attendus dans 147 centres de composition. Ce sont des chiffres en baisse par rapport à l’année précédente. Pour le directeur de l’office du Bac, cela n’est pas surprenait et pourrait s’expliquer par un taux de réussite (42%) relativement élevé à cet examen l’année passée. Mais bien que le nombre des centres d’examen sont en baisse compte tenu de l’effectif des candidats, de nouveaux centres ont été ouverts dans certaines communes pour répondre à des besoins spécifiques. C’est le cas au CEG Boukoumbé et dans la commune de Tori Bossito.

Interrogé sur le niveau de difficulté des épreuves compte tenu des mouvements de grève qui ont eu lieu au cours de l’année scolaire, le directeur de l’office du Bac a répondu que le baccalauréat était un examen dynamique et qu’il n’est pas question d’en brider la qualité. Il a aussi précisé que toutes les épreuves sont à la portée des candidats qui se sont bien préparés. “Les épreuves sont au niveau des apprentissages reçues par les candidats. Et tout candidat moyen va réussir”, a martelé Alphonse da Silva.

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Le Bénin, à l’instar de la communauté internationale, célèbre ce mercredi 20 juin 2018, la Journée mondiale des réfugiés. En prélude à cette manifestation planétaire, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique s’est adressé, mardi, aux populations béninoises mais aussi aux réfugiés résidant au Bénin.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Les prestations sociales (transports, hébergement, restauration, etc.) délivrées aux étudiants dans les universités publiques pourraient revenir aux mains d’opérateurs privés les prochaines années. C’est ce qu’il faut retenir du communiqué du conseil des ministres de ce mercredi 13 juin 2018. A l’issue de la réunion de l’exécutif, le gouvernement a décidé de prendre l’option de la délégation pour la fourniture des services aux étudiants dans les universités nationales du Bénin.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

A partir du 1er juillet prochain, les grandes entreprises installées au Bénin devront obligatoirement effectuer leur déclaration fiscale via Internet. En prélude à cette nouvelle réforme entrant dans le cadre de la dématérialisation des procédures administratives, la Direction générale des impôts a organisé un atelier de formation à l’endroit des représentants des structures concernées.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Ils ont fait leur entrée au gouvernement le mardi 5 juin 2018 à la faveur d’un réaménagement technique suite au départ de Me. Joseph Djogbénou pour la Cour constitutionnelle. Benjamin Hounkpatin et Séverin Quénum sont respectivement les nouveaux ministres de la Santé et de la Justice du président Patrice Talon.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Au ministère de l’Economie numérique et de la Communication, la semaine du 14 au 20 mai 2018 est déclarée BeninStartupWeek. Autrement dit, ce sont sept jours consacrés aux jeunes pousses béninoises au cours desquels la ministre Aurelie Adam Soulé Zoumarou va enchaîner plusieurs activités dont une rencontre d’échanges avec les jeunes entrepreneurs dans le domaine du numérique.

0
0
0
s2smodern
Page 1 sur 20