NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


Le premier anniversaire de la présidence de Patrice Talon était au centre des discussions à la quatrième édition des entretiens politiques de l’Association béninoise de droit constitutionnel (Abdc). Acteurs politiques, syndicats, militants de la société civile, universitaires et représentants du gouvernement ont apprécié la première année de gestion du pouvoir par le président de la République. Pour l’Abdc, initiatrice de la rencontre, il s’agissait d’apprécier le “bilan citoyen de la gouvernance du président Talon”.

Sous la modération du professeur Joël Aïvo, président de l’Abdc, les invités ont porté un regard critique sur les décisions et actions du gouvernement en place depuis le 6 avril 2016. Presque tous les intervenants ont déploré le sort du volet social ces douze derniers mois. On pointe du doigt l’opération de libération des espaces publics et ses nombreuses victimes non assistées.

“Le bas-peuple a perçu ça très mal”, affirme François Abiola, ancien Vice-premier ministre. “On ne peut pas gouverner en commençant par écraser les pauvres”, déplore, Sadikou Alao, avocat et président d’Ong.

Le représentant du gouvernement n’a pas manqué de réagir. Wilfried Léandre Houngbédji, directeur de la communication gouvernementale, admet que le déguerpissement est “douloureux”. Mais, le but visé sera bientôt une réalité à travers la concrétisation du projet d’asphaltage dans neuf communes.

Et la politique ?

Sur l’aspect politique de la méthode de Patrice Talon, les critiques n’ont pas été des moindres. Le président serait moins politique et aurait tort. “On ne peut pas s’occuper des questions de l’Etat sans la dimension politique”, estime Abraham Zinzindohoué, ancien président de la Cour suprême. Pour lui, le président de la République, pour réussir, doit réformer le système partisan, même sans réviser la Constitution. Les textes à revoir en urgence sont, d’après le juriste, le code électoral et la charte des partis politiques :

“Si vous assainissez le processus électoral, en lien avec le système électoral, et vous metez un système de contrôle efficace, vous changez le modèle politique de votre pays.”

Lire aussi : A la télévision, Patrice Talon fait le bilan d’une année de pouvoir

Vincent Agué

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir