Maurice Thantan

Maurice Thantan

De nouveaux chantiers de pavage et d'assainissement ont été lancés dans certaines agglomérations de la ville de Porto-Novo le mercredi 17 janvier 2018.

Deux sujets sont au menu de notre revue du web de ce 18 janvier 2018.

Le réseau social Facebook a annoncé une refonte de son fil d'actualité pour donner plus de place aux contenus publiés par les proches et amis des utilisateurs. C'est le patron de l'entreprise américaine, Mark Zuckerberg, qui a annoncé la nouvelle qui sera effective dans les prochains mois. Il y aura désormais moins de publications en provenance des marques et des entreprises, et plus de messages venant de la famille et des amis lorsque l'on ouvrira sa page d'acceuil sur Facebook.

En clair, les statuts, les photos et les vidéos mis en ligne par les proches seront affichés en priorité sur le fil d'actualité. L'objectif de Facebook est de revenir à ses origines, c'est-à-dire un véritable réseau social. « Nous pensons que l'interaction entre les personnes est plus importante que la consommation passive de contenus », a affirmé le responsable des fils d'actualité, John Hegeman.

 

Mais la réforme testée dans certains pays montre déjà des limites

Le nouvel algorithme de Facebook est actuellement testé dans six pays dont la Slovaquie et la Bolivie. Dans ces deux pays, le trafic de « fake news » a clairement augmenté depuis la mise en place de l’algorithme, selon le site web de Mashable. 

"Ainsi en Slovaquie, en décembre, un article prétendait qu’un musulman, qui voulait remercier un bon samaritain de lui avoir rendu son portefeuille, l’avait averti d’un attentat terroriste contre un marché de Noël. L’article a tellement circulé que la police a décidé d’intervenir pour démentir ces informations. Mais quand la police a voulu publier l’avertissement sur Facebook, elle a découvert que le message – contrairement à l’article qu’elle voulait dénoncer – ne pouvait pas apparaître dans le fil d’actualité parce qu’il provenait d’un compte officiel", raconte le rédacteur de l'article. 

Alors qu'un mouvement de grève générale devrait toucher l'administration publique à partir de ce mardi 16 janvier 2018 en raison de nombreux débrayages annoncés, le collectif des organisations syndicales des ministères appelle le gouvernement et les acteurs sociaux au dialogue.

En vue du tournoi de l'Union des fédérations de football ouest africain (Ufoa), les sélections dames A et B des Ecureuils du Bénin ont livré ce mercredi 10 janvier 2018, au stade Réné Pléven de Cotonou un match test.

Réunie en assemblée générale extraordinaire ce jeudi 4 janvier 2018, l'Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab)a annoncé le démarrage d'une grève de protestation de cinq jours à partir du lundi 8 janvier prochain.

Le 28 décembre 2017, les parlementaires ont apporté des modifications à la loi portant statut de la fonction publique. Cette modification a introduit l'interdiction d'aller en grève à certains fonctionnaires de l'Etat.

Chaque nouvelle année arrive avec son lot de vœux. Ce premier janvier 2018, de nombreux Béninois ont sacrifié à la tradition en publiant notamment leurs vœux sur les réseaux sociaux. De Facebook à Twitter en passant Instagram, anonymes, écrivains, influenceurs et personnalités ont laissé parler leur coeur en ce premier jour de l'an. 

C'est sur Facebook que l'on relèvera la majorité des messages de voeux en cette nouvelle année. C'est le canal que le photographe Yannick Foly a choisi pour souhaiter bonne année à tous. Il souhaite « que l’année 2018 soit parsemée d’éclats de joie, de pétales de bonheur, qu’elle soit éclairée par la flamme de l’amour et l’étincelle de l’amitié. »

Dans la même logique, Julien Kakpovi « souhaite une bonne santé physique et morale pour faire face aux défis évolutifs de nos sociétés. » 

« Nous devons voir grand si on pense à nous et à nos pays. Notre monde a besoin de leadership et non de chefferie», écrit-il.

Et voici les voeux très engagés de Constantin Amoussou, le bien nommé président du Gouvernement des Jeunes du Bénin : "Le Gouvernement des Jeunes du Bénin, par ma voix, souhaite Bonne & Heureuse Année 2018 à toute la population béninoise, et en particulier, aux jeunes. 2018 va être une année de combat. Je souhaite qu'elle soit pour nous, une année de victoire."

Dans cette flopée de voeux, il y en a qui sortent du lot et qui nous font réfléchir. Ce sont des voeux qui sortent un peu de l'ordinaire à l'image de ceux de Cornélia Glèlè. Journaliste et réalisatrice, elle souhaite que "notre pays fasse un pas en matière de développement," avant d'ajouter "un pays développé ne dépend pas seulement de son chef mais de chacun de ses fils. Alors faisons nos petits efforts pour sortir notre pays du sous-développement". La suite de son message est une invite à la citoyenneté et au civisme : 

"Souvenez vous chaque fois que vous jetez n'importe quoi parterre c'est notre pays que vous salissez, chaque fois que vous détruisez dans des manifestations des infrastructures publics (Pavés, poteaux...) c'est notre pays vous détruisez, chaque fois que vous volez des câbles c'est notre pays qui sera sans électricité, chaque fois que vous badigeonnez les murs de revendications c'est notre pays qui porte ces murs.

Belle année à tous et n'oublions pas les petits efforts de développement. Ensemble nous allons construire un nouveau Bénin. Prenez soins de vous"

 

 

Dans la même logique, voici le message philosophique de Fabrice Megnizoun à l'orée du nouvel an :

"Les voeux ne se réalisent pas. Seule la volonté se réalise. Quelle que soit la paix que l'on vous souhaitera, tant que vous persisterez dans l'injustice envers les autres, vous ne la trouverez pas. Peu importe l'amour que l'on invoquera sur vous, si vous restez méchant, égoïste, capricieux, orgueilleux ; votre chagrin sera aussi grand que celui d'une pierre tombale. Quid de la prospérité que l'on prophétisera pour vous cette nuit ? Eh bien si vous ne travaillez pas avec passion et discipline, votre portefeuille restera aussi sec que le Sahara. Je vous souhaite donc "Joyeuses fêtes 2018 et #Meilleures_Volontés "

 

Allons maintenant du côté de Damienne Houéhougbé pour recevoir des voeux pleins de prières. La blogueuse mode souhaite à tout un chacun une vie où Dieu sera notre centre d'attention prioritaire.

C’est du côté de Twitter que nous avons relevé les vœux de quelques personnalités.

Sur le réseau de miccroblogging, le ministre d'Etat chargé du Plan et du Développement a formulé ses voeux "de bonheur, santé, prospérité" à l'endroit de tous les Béninois. 

La diva internationale Angélique Kidjo a préféré poster ses vœux en anglais. Mais en toute simplicité : « I'm wishing you all a beautiful year filled with LOVE », a-t-elle écrit. Ce qu’on peut traduire par « Je vous souhaite à tous une belle année remplie d'AMOUR ».

Pour l'ancien ministre Luc Gnacadja, “Dieu n’a pas de #religion, c’est les hommes qui en ont”. 

Sur Instagram, la jeune entrepreneure Ola Aminou écrit "Que Dieu vous assiste dans tous vos projets et réalisations en cours et à venir. Mes meilleurs vœux de santé, bonheur, succès et surtout n’oubliez pas de rire ?"

 

Sur le même réseau social, Sessimè a une pensée pour ses fans

Terminons ce tour d'horizon avec ces voeux inspirant de Régis Ezin, entrepreneur et promoteur de la marque Dayélian

[ EN 2018, QUE LA VIE NE VOUS EMPÊCHE PAS DE VIVRE! ] 2017! Un cycle époustouflant marqué par des victoires multiples, mais aussi des titubements. En somme une année comme les autres, à la différence qu'au fil du temps, la maturité s'agrippant au chemin, on apprécie mieux les bonus de la vie, autant qu'on relativise les coups de frein. Le Big Boss m'a permis de comprendre cette année que "la vie ne doit pas nous empêcher de vivre". Les personnes passionnées (et j'en suis une) ont tendance à se laisser bouffer par leurs activités, prenant plaisir à s'investir sans mesure. Dans ce genre de schéma, vous réaliserez forcément de grandes choses, mais vous passerez inévitablement à côté des priorités: profiter de sa famille et boire la vie au calice de ses promesses. Ma seule résolution est donc de VIVRE davantage. Mais ne vous y méprenez pas. Cela n'aura aucun impact sur ma productivité, mon sens de la gagne et la puissance d'action que me procure l'amour du travail bien fait. En 2018, peut-être sortirai-je un 3eme opus musical, peut-être publierai-je un 2nd livre, peut-être jouerai-je dans mon 1er film.. Qui sait? Mais assurément: je remettrai pleinement en marche mon association (For Action - FA), je piloterai un nouveau business dans un secteur que je n'ai encore jamais côtoyé, je mettrai la gomme avec le projet Dayélian, et je participerai à de nombreuses conférences, des panels...pour partager ma vision, et ce que j'apprends chaque jour dans la merveilleuse voie qu'est l'entrepreneuriat. Nous ne sommes que la somme de nos choix. Je souhaite donc à chacun d'obtenir la lumière nécessaire pour prendre les bonnes décisions au bon moment, et de jouir d'une santé physique et morale exempte de secousses vives, permettant d'implémenter ces décisions avec vitalité et bon sens. Faites les choses maintenant. #NOW means Name Of the Winners. Merci à tous ceux qui me soutiennent Happy New Year ya'll #Erayzistible

Une publication partagée par Yélian Régis Ezin (@regis_ezin_eray) le

 

 

A l'occasion du nouvel an, le président de la République a formulé ses voeux à l'endroit du peuple béninois.

Le Conseil sectoriel pour le dialogue social du ministère des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle (Mestfp) a tenu les 27 et 28 décembre 2017 à Cotonou, sa troisième et dernière session ordinaire au titre de l’année 2017.

Page 1 sur 13