SUIVEZ EN DIRECT

atlantic fm

La ville de Bohicon, dans le département du Zou, a abrité l'atelier de validation du document provisoire de la nomenclature des services et métiers agricoles. Les travaux ont débuté ce mardi 23 septembre 2014 en présence de différents acteurs du secteur. Ils visent à doter le Bénin d'un référentiel de métiers susceptible d'orienter les élèves et étudiants vers des formations précises pouvant les conduire à des métiers particuliers de l'agriculture.

Nécessité évidente

Avec ses 32 % de contribution au produit intérieur brut l'agriculture demeure la principale activité de l'économie béninoise. C'est sans ajouter que le secteur nourrit plus de 70 % de Béninois. L'agriculture regorge de nombreuses opportunités et reste l'un des plus grands secteurs pourvoyeurs d'emplois. Cependant, l'absence d'un référentiel des métiers de l'agriculture favorise peu l'adéquation entre les formations académiques dispensées et les exigences nécessaires pour la pratique des différents métiers agricoles. C'est la principale faiblesse à laquelle le document de l'atelier de Bohicon va essayer d'apporter des propositions de solutions.

Pour Aimé Tchobo, représentant du secrétaire général du Ministère de l'Agriculture, c'est une "priorité nationale" que de doter le secteur agricole béninois de ce précieux répertoire de métiers.

Satisfait des premières observations de l'atelier, Jean-Yves Kompogué, coordonateur du Programme d'appui à la formation professionnelle agricole et artisanale, nourrit l'espoir de l'élaboration d'un document très "avancé" aux termes des travaux.

 

Maurice Thantan

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir