mercredi, 18 janvier 2017 17:24

Les pays ACP cherchent à développer de nouveaux rapports avec l’Union européenne

Écrit par

Cotonou s’apprête à accueillir la réunion des ordonnateurs nationaux et régionaux du Fonds européen de développement (Fed) du 19 au 20 janvier 2017. En prélude à cette rencontre, les hauts fonctionnaires des pays ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique) se sont retrouvés ce mardi 17 janvier à Cotonou pour préparer les nouvelles orientations à donner à la coopération entre l’Union européenne et les Etats parties à l’accord de Cotonou.

Cotonou s’apprête à accueillir la réunion des ordonnateurs nationaux et régionaux du Fonds européen de développement (Fed) du 19 au 20 janvier 2017. En prélude à cette rencontre, les hauts fonctionnaires des pays ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique) se sont retrouvés ce mardi 17 janvier à Cotonou pour préparer les nouvelles orientations à donner à la coopération entre l’Union européenne et les Etats parties à l’Accord de Cotonou.

“La réunion des ordonnateurs du Fonds européen de développement ambitionne d’examiner les questions de financement de développement dans le cadre du 11ème Fed et d’en dégager les réflexions subséquentes à l’échéance de l’accord de Cotonou”, a déclaré Servais Adjovi, directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances. En effet, l’accord de Cotonou arrive à expiration en 2020.

Les participants à la rencontre envisagent de donner une plus grande vitalité au partenariat entre les pays ACP et l’Union européenne, “en tenant compte des nouvelles priorités et méthodes afin de lui donner un contenu plus pertinent et le rendre plus efficace”, a précisé Servais Adjovi.

L’occasion a été également saisie pour faire un bilan partiel de la mise en oeuvre de l’accord de Cotonou signé en 2000 et entré en vigueur en 2003. Pour le sous-secrétaire du groupe des Etats ACP, la mise en oeuvre de l’accord de Cotonou est satisfaisante.

Il faut dire que l’appui de l’Ue a contribué à réduire la pauvreté dans les pays membres. Cependant d’autres paramètres intervenus ces dernières années imposent de nouveaux défis dont il va falloir tenir compte pour asseoir un groupe ACP plus ambitieux, plus durable et plus efficace dans la perspectives de la réorientation des rapports avec l’Ue.

 

Lu 597 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.