jeudi, 29 juin 2017 08:51

Conseil des ministres : l’Etat a perdu plus de 125 milliards dans la filière coton de 2013 à 2016

Écrit par

Le gouvernement a fait réaliser un audit sur la gestion de la filière coton par l’Etat entre 2013 et 2016. Les conclusions, rendues publiques par le conseil des ministres de ce 28 juin 2017, révèlent des manques à gagner chiffrés à plus de 125 milliards de francs CFA.

Le gouvernement a fait réaliser un audit sur la gestion de la filière coton par l’Etat entre 2013 et 2016. Les conclusions, rendues publiques par le conseil des ministres de ce 28 juin 2017, révèlent des manques à gagner chiffrés à plus de 125 milliards de francs CFA. Trois structures agricoles dissoutes sont mises à l’index : la Sonapra, la Centrale d’achat des intrants agricoles (CAIA) et l’Office national de soutien des revenus agricoles (ONS).

Trois campagnes agricoles sont visées par l’audit. Les campagnes 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016 ont été conduites par la Sonapra, société remise en scelle dans la filière coton par le gouvernement précédent après avoir suspendu l’accord-cadre avec l’Association interprofessionnelle du coton (Aic).

Selon le conseil des ministres, les “résultats de ces campagnes” ont été déficitaires. L’audit a relevé des irrégularités telles que la non mis en place du dispositif transitoire prévu pour conduire la gestion de la filière coton, la surestimation “systématique” des besoins en intrants agricoles, des achats d’intrants à des “conditions économiques non optimales pour la filière”, des dépenses non justifiées, etc.

Les anciens dirigeants de la Sonapra, de la CAIA, de l’ONS ainsi que le ministre des Finances d’alors et d’autres responsables de plusieurs structures sont cités comme responsables et complices des irrégularités relevées. Ils feront l’objet de poursuites judiciaires, indique le conseil des ministres.

Sur sa page Facebook, l’ancien ministre cité a déjà réagi. “J'attends la signification de la convocation et les chefs d'accusation puis nous aviserons en son temps”, a écrit Komi Koutché en conclusion de son message.

Lire ici l'intégralité du point du Conseil des ministres

 

Lu 1049 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.