Vincent AGUE

Vincent AGUE

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Deux lois dérogatoires au code électoral et à la charte des partis politique ainsi qu’une révision de la Constitution. Ce sont les trois propositions de mesures exceptionnelles que le parlement devra examiner ce jeudi 21 mars 2019 pour permettre une participation de plusieurs partis aux élections législatives du 28 avril prochain.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Par un communiqué en date du 4 mars 2019, le ministre de l’Intérieur somme les détenteurs et fabricants illégaux d’armes à feu et de leurs accessoires de rendre leur matériel aux autorités sécuritaires.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Alors, que pour l’heure, son absence est plus probable, l’opposition joue ce 25 février, sa participation au scrutin législatif du 28 avril prochain.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Ce 21 février était le premier jour de dépôt des candidatures aux élections législatives du 28 avril. La Commission électorale nationale autonome (CENA) a apprêté son dispositif de réception des dossiers mais aucun parti ne s’est encore manifesté.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

L’opposition n’est pas rassurée par les conditions de préparation des élections législatives du 28 avril 2019. A trois jours de l’ouverture des déclarations de candidature, les leaders de plusieurs partis d’opposition ont, lors d’une conférence de presse donnée à Cotonou ce 18 février, dénoncé le « manque de sérénité et de transparence » du processus.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

A quelques jours de l’ouverture des candidatures aux législatives du 28 avril, le code électoral est toujours en débat. Ce 14 février 2019, l’Association béninoise de droit constitutionnel (Abdc) s’est invitée dans le débat en proposant une “clinique électorale”, faite de critiques et de propositions pour des élections apaisées.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Alors que les futurs députés de la huitième législature ne sont pas encore élus, les voilà déjà interpellés sur divers sujets préoccupants de la société béninoise à travers les “Lettres aux futurs députés”.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Au 7ème jour du procès de l’affaire Icc Services, l’ancien ministre de la Justice Grégoire Akoffodji s’est confondu en mea-culpa pour ses initiatives et celles du gouvernement de l’époque dans la gestion de la crise en 2010.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Les débats ont repris ce 26 décembre à la CRIET qui juge l’affaire Icc Services, le scandale financier chiffré à plus de 150 milliards de francs Cfa illégalement collecté par la structure de placement d’argent entre 2006 et 2010. Ce sixième jour du procès a été marqué par les aveux de deux ministres et les déclarations contradictoires de deux anciens officiers de la police.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Les débats du procès des accusés de l’affaire Icc Services reprennent mercredi 26 décembre après la suspension décidée au 5ème jour de l’audience ce vendredi. La Cour et le public se sont séparés après une description plus que détaillée de la nébuleuse Icc.

0
0
0
s2smodern
Page 1 sur 204