NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


A l'occasion de la célébration de l'édition 2014 de la Journée internationale de la femme rurale, les Nations Unies entendent mettre un accent particulier sur le rôle de la femme rurale notamment dans les pays en développement. Le thème retenu pour l'occasion est "Problématique de l'émergence des zones rurales : quel rôle pour la femme rurale ?"

Eve Crowley, Conseillère principale de la Division de la parité, de l'équité et de l'emploi rural de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) explique ce rôle en ces termes :

"Pour lutter contre la faim dans le monde, nous aurons besoin de l'énergie des hommes et des femmes. Dans le monde, les femmes rurales sont la clé de la sécurité alimentaire : elles constituent une part importante des producteurs agricoles et jouent un rôle crucial dans l'alimentation de leurs familles et de leurs nations."

Les femmes rurales et l'agriculture

La FAO a déclaré l'année 2014 "Année internationale de l'agriculture familiale". Cette décision vise à rehausser l'image de l'agriculture familiale et de la petite agriculture en focalisant l'attention du monde entier sur leur contribution significative à l'éradication de la faim et de la pauvreté, à l'amélioration de la sécurité alimentaire, de la nutrition et des moyens d'existence, à la gestion des ressources naturelles, à la protection de l'environnement et au développement durable, en particulier dans les zones rurales.

Au coeur de cette politique se trouvent les femmes en milieu rural qui sont les piliers sur lesquels repose la main d'oeuvre agricole. Selon les Nations Unies un tiers des effectifs féminins sont employés dans l'agriculture. Cette proportion atteint les 60 % dans les pays en développement, c'est-à-dire en Asie du sud-est et en Afrique subsaharienne. Il faut également souligner que ⅔ des personnes vivant dans les zones rurales sont des femmes.

Les femmes rurales sont donc les principales protagonistes de la subsistance alimentaire dans le monde et surtout dans les pays en développement. Elles travaillent généralement en tant qu'agricultrices de subsistance, petits entrepreneurs, et travailleurs non rémunérés dans des fermes familiales. De ce fait, elles ont un rôle clé à jouer dans la l'assurance de la sécurité alimentaire dans un monde où les besoins alimentaires vont de pair avec la croissance démographique mondiale. Les femmes rurales sont donc des acteurs majeurs de l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Cependant leurs efforts pourraient être mieux valorisés.

Réduire les inégalités entre hommes et femmes

A en croire les Nations Unies, le temps de travail des femmes rurales dépassent largement celui des hommes dans certains pays. Au Bénin et en Tanzanie, par exemple, les femmes rurales travaillent respectivement 17,4 et 14 heures de plus par semaine que les hommes. Pourtant les femmes sont toujours victimes des pesanteurs sociales qui empêchent leur autonomisation et qui réduisent leur rendement. Le manque d'infrastructures publiques et sociales, l'inégal accès au crédit, aux équipements techniques et autres ressources importantes comme la terre et l'eau sont autant de problèmes qui sapent les efforts des femmes rurales. Or les Nations Unies estiment que dans certains pays comme le Burkina-Faso ou le Kénya, la production agricole pourrait accroître de 10 % à 20 % si l'allocation des terres, de la main d'oeuvre, de capitaux et d'engrais étaient distribuée à parts égales entre les hommes et les femmes.

Il est donc d'une nécessité urgente de réduire ces inégalités à travers des mesures (juridiques et législatives) fortes, une représentation plus équilibrée des femmes dans les sphères de prise de décisions du monde agricole, et la résolution de l'inégalité d'accès aux ressources productives.

 

Maurice Thantan

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir