NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


L'Union africaine pose petit à petit les jalons pour la mise en place de d'un Fonds monétaire africain. Lors de son 23ème sommet tenu à Malabo les 26 et 27 juin 2014, les Chefs d'Etat et de gouvernement ont adopté les statuts du FMA. C'est une étape importante dans la mise en place d'une institution faîtière en matière de monnaie et de promotion du développement économique en Afrique.

Il aura fallu quatorze ans après la création de l'Union africaine pour que pour ce FMA prévu par l'acte constitutif de l'organisation, voie établir son acte de naissance. Le Fonds monétaire africain doit garantir la stabilité économique, gérer les crises financières du continent et faciliter les échanges commerciaux entre les pays africains. 22,64 milliards de dollar, c'est le capital initial de ce fonds principalement alimenté par le Nigéria, l'Afrique du sud, l'Egypte et l'Algérie. Le retard accusé dans l'adoption des statuts du FMA est d'ailleurs dû au fait que ces pays en plus de la Libye exigeaient tous d'avoir un droit de veto sur la gestion du capital. Finalement un compromis a été trouvé en réservant un poste d'administrateur permanent à chaque pays dont la contribution est supérieure à 3,5 % du capital total.

Le Fonds monétaire africain aura son siège à Yaoundé au Cameroun. L'Union africaine compte sur cette institution pour parvenir à une union monétairesur le continent. Mais les Africains devront encore attendre avant de voir le FMA fonctionnel. Sa mise en place ne sera effective qu'après la ratification de ses statuts par au moins quinze Etats ayant souscrit à son capital.

 

Vincent Aguè

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir