jeudi, 17 septembre 2015 10:05

Burkina-Faso : coup d'Etat confirmé, Gilbert Diendéré proclamé président

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Au Burkina-Faso, le coup d'Etat est désormais confirmé. Des militaires du Régiment de sécurité présidentielle ont annoncé ce matin à la télévision nationale la démission du Président de transition Michel Kafando...

Au Burkina-Faso, le coup d'Etat est désormais confirmé. Des militaires du Régiment de sécurité présidentielle ont annoncé ce matin à la télévision nationale la démission du Président de transition Michel Kafando.

Aux dernières nouvelles, c'est le général Gilbert Diendéré, ancien chef d'Etat major particulier du Président déchu Blaise Compaoré qui est proclamé Président de la république. Un couvre-feu est décrété de 19 heures à 6 heures du matin.

L'annonce intervient plusieurs heures après la prise en otage du Président et du Premier ministre hier en plein conseil des ministres au Palais de Kosyam. En effet, hier mercredi 16 septembre aux alentours de 14H30, un groupe de militaires du RSP a fait irruption au palais présidentiel. Il a désarmé les militaires en faction et séquestré les membres du gouvernement présents sans annoncer les motifs de leur acte jusqu'au communiqué télévisé de ce matin.

Selon Jeune Afrique, c'est Mamadou Bamba un lieutenant-colonel vêtu de l'uniforme de l'armée et non celui du RSP qui a lu le communiqué diffusé à la télévision. Il s'est présenté au nom d'un Conseil national pour la démocratie (CND). En plus de la démission du président de transition, il a également annoncé la dissolution du gouvernement et la suspension du parlement de transition.

Hier, à l'annonce de la prise en otage de l'exécutif, la communauté internationale avait condamné le RSP et exigé la libération du Président et de tout le gouvernement. L'Union africaine, La Cedeao et les Nations Unies avaient publié un communiqué commun dans ce sens.

Tous ces événements se déroulent à quelques semaines de la présidentielle centée se dérouler le 11 octobre 2015. Le Burkina Faso vivait une période de transition depuis un an au lendemain de la chute de Blaise Compaoré.

Manifestations dans la rue

Depuis l'annonce de la prise en otage, des milliers de Burkinabé sont spontanément descendus dans les rues de Ouagadougou mais aussi à Bobo Dioulasso pour manifester. A Ouagadougou, ils se tenaient majoritairement près du Palais de la présidence avant d'être dispersées par des tirs de sommation selon le Monde Afrique.

Sur la toile, les réseaux sociaux s'enflamment également comme lors des manifestations avant la chute de Blaise Compaoré.

Depuis hier, le Président Boni Yayi, nommé médiateur dans la crise burkinabé ne s'est pas encore prononcé personnellement sur les événements en cours

 

Suivre ici l'évolution de la situation >> Coup d'Etat au Burkina Faso

Maurice Thantan (@seigla)

Lu 33662 fois
0
0
0
s2smodern