lundi, 06 juin 2016 11:18

Cedeao : ce qu'il faut retenir du 49ème sommet des chefs d'Etat

Écrit par

Le 49ème sommet de la Conférence des chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) s'est tenu le samedi 4 juin 2016 à Dakar au Sénégal. Au cours de cette rencontre, deux changements sont intervenus dans la hiérarchie de l'institution

Le 49ème sommet de la Conférence des chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) s'est tenu le samedi 4 juin 2016 à Dakar au Sénégal. Au cours de cette rencontre, deux changements sont intervenus dans la hiérarchie de l'institution : le béninois Marcel de Souza a prêté serment en tant que président de la Commission et Ellen Johnson-Sirleaf, la présidente du Libéria, a hérité de la présidence en exercice. D'autres résolutions ont été également prises.

Marcel de Souza pour assainir les finances de la Cedeao

C'est à l'ouverture de la conférence que l'ancien ministre et ancien député béninois Marcel de Souza a été installé dans ses fonctions de président de la Commission de la Cedeao. Proposé par l'ancien président béninois Boni Yayi, Marcel de Souza exerçait en cette qualité depuis sa prise de fonction le 8 avril 2016 au Nigeria. Ce samedi, il a donc sacrifié à la tradition de la prestation de serment, acte qui lui confère toute la légitimité nécessaire à ses nouvelles fonctions. Marcel Alain de Souza succède ainsi au burkinabé Kadré Désiré Ouédraogo pour une période transitoire de deux ans qui va s'achever en février 2018.

Marcel De Souza a d'ores et déjà indiqué qu'il s"'engage à poursuivre les réformes institutionnelles afin de maîtriser les charges et d'atteindre les objectifs d'intégration, d'améliorer les structures de gouvernance et de gestion ainsi que l'image de marque de la Cedeao, de sortir la communauté de la léthargie ambiante".

Marcel de Souza a aussi annoncé aux Chefs d'Etat présents qu'il a amorcé "un plan d'austérité pour le redressement de la trésorerie et la rationalisation des dépenses". A en croire le nouveau président de la Commission, la situation économique de la sous-région est loin d'être reluisante. Il est donc nécessaire de faire des économies et d'investir davantage dans les projets de développement.

Sécurité et économie, les priorités d'Ellen Johnson-Sirleaf

A la clôture de la Conférence des Chefs d'Etat, la présidente du Libéria a été désignée pour succéder au président Sénégalais à la tête de la Communauté. Ellen Johnson-Sirleaf devient la première femme à accèder à ce poste.

Dans son premier discours en tant que présidente en exercice, Ellen Johnson Sirleaf a dévoilé ses deux priorités : lutte contre le terrorisme et développement de l'économie de la sous-région. Selon elle, les Etats membres doivent "s'assurer que le terrorisme ne puisse plus gagner du terrain tel que cela a été le cas au Burkina Faso, au Mali, en Côte d'Ivoire, et au Niger."

Ellen Johnson-Sirleaf a également mis l'accent sur la nécessité de favoriser le libre-échange sous-régional, d'assainir les finances de la communauté et d'investir davantage dans des projets de développement. La conférence des Chefs d'Etat a d'ailleurs adopté le principe de la tenue, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, d'ici la fin de 2016, d'une conférence de haut niveau sur le financement innovant et d'une Table ronde des bailleurs de fonds pour le financement du Programme communautaire pour le développement (PCD).

Autres résolutions

En plus de l'élection de la nouvelle présidente en exercice de la Communauté et la prestation de serment du nouveau président de la Commission, le 49ème sommet de la Conférence des chefs d'Etat a aussi accouché d'autres résolutions importantes. La Cedeao a décidé de proroger d'un an, sa mission en Guinée-Bissau, ce pays en proie à l'instabilité politique depuis plusieurs années.

Le sommet a également adopté le cadre Politique de la Cedeaopour la réforme et la gouvernance du secteur de la Sécurité. S'agissant de l'Accord de partenariat économique (APE) entre l'Afrique de l'Ouest et l'Union européenne, la session a salué sa signature par les Etats membres et exhorté les deux Etats qui ne l'ont pas encore fait, à prendre des mesures urgentes pour sa finalisation.

Les Chefs d'Etat ont par ailleurs appelé à l'organisation de "scrutins pacifiques, libres et transparents" au Cap-Vert, en Gambie et au Ghana. Ces trois pays organisent des présidentielles avant la fin de l'année. La Cedeao a décidé d'envoyer des missions d'observation dans chacun des pays concernés.

Maurice Thantan (@seigla)

Lu 5400 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.