lundi, 24 septembre 2018 21:50

Togo : sixième jour de grève de la faim d’un opposant à Lomé

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

L’opposant Nicodème Ayao Habia, ancien député et président du parti Les Démocrates a commencé lundi 24 septembre son sixième jour de grève de la faim devant l’ambassade du Ghana à Lomé pour exiger la libération des personnes toujours détenues dans le cadre des manifestations de l’opposition, a rapporté un journaliste de l’AFP.

Assis devant l’ambassade, l’ancien député a brandi une pancarte avec des photos de trois détenus.

"Je suis en grève de la faim pour exiger notamment la libération de toutes les personnes arrêtées dans le cadre des manifestations de la coalition de l’opposition et qui croupissent encore dans les prisons", a déclaré à l’AFP M. Habia. "Tant que ces personnes seront en prison, je ne bougerai pas d’ici. Ce matin, des gendarmes ont tenté de me déloger, mais j’ai refusé, car je suis dans mes droits. Ils ont même tenté de me violenter".

Début septembre, le président des Démocrates, membre de la coalition de l’opposition, avait déjà observé deux jours de grève de la faim, devant l’ambassade des Etats-Unis à Lomé.

Quelque 44 personnes arrêtées dans le cadre des manifestations organisées ces derniers mois par la coalition de l’opposition pour demander la démission du président Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, croupissent dans les prisons, selon les responsables de la coalition. Le président Gnassingbé a succédé à son père, qui avait lui-même dirigé ce petit pays d'Afrique de l'Ouest pendant 38 ans.

M. Habia exige également le respect par le gouvernement, de la feuille de route des chefs d'État de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour une sortie de crise au Togo : "Le régime en place doit respecter scrupuleusement les recommandations contenues dans la feuille de route de la Cédéao".

Dimanche, le pouvoir et l’opposition ont finalement trouvé un terrain d’entente sur la composition de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), chargée d’organiser les élections législatives, fixées le 20 décembre par la Cédéao. La Céni a également annoncé la tenue des élections locales et d’un référendum le 16 décembre.

Lu 584 fois
0
0
0
s2smodern