lundi, 19 janvier 2015 15:01

Ouverture du 18ème sommet des Chefs d'Etat de l'UEMOA à Cotonou

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

 Les Chefs d'Etat et de gouvernement des Etats membres de l'UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine) sont réunis en sommet ordinaire ce lundi 19 janvier 2015 à Cotonou. Ils sont en session au Palais des Congrès pour entre autres entériner les orientations faites par les Premiers Ministres qui s'étaient penchés déjà la semaine dernière sur les réformes à mettre en oeuvre dans l'espace UEMOA...

Les Chefs d'Etat et de gouvernement des Etats membres de l'UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine) sont réunis en sommet ordinaire ce lundi 19 janvier 2015 à Cotonou. Ils sont en session au Palais des Congrès pour entre autres entériner les orientations faites par les Premiers Ministres qui s'étaient penchés déjà la semaine dernière sur les réformes à mettre en oeuvre dans l'espace UEMOA.

A l'ouverture de la session ce matin, le président du Conseil des Ministres de l'Union a présenté devant les différentes délégations, le bilan économique dans l'espace communautaire. Ce bilan est marqué par une "bonne reprise économique" selon Gilles Baillet. Il a aussi rappelé les actions de promotion des investissements dans l'espace communautaire. C'est à juste titre qu'il a insisté sur la conférence des investisseurs tenue en septembre 2014 à Dubaï qui a permis d'obtenir l'accord de financement de 16 projets pour 19 milliards de dollars. Autre réalisation non moins importante est la promotion de la bancarisation à travers la gratuité d'un certain nombre de services bancaires.

Nécessité d'une meilleure application des normes communautaires

Le bilan positif de l'année 2014 ne doit pas cacher les autres défis qui restent à relever selon le président Boni Yayi, président en exercice de la Conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'UEMOA. Même si l'espace espère une croissance économique de l'ordre de 7.4 % pour 2015, l'UEMOA devra engager des réformes sur la mise en oeuvre des projets et pour mieux appliquer les textes communautaires. C'est au prix de "nouvelles politiques publiques" que les huit pays parviendront au "renforcement de l'intégration" au profit des générations futures, a déclaré Boni Yayi.

Il faut dire que sur les huit Chefs d'Etat attendus, six ont fait le déplacement de Cotonou. Les présidents Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), José Mario Vaz (Guinée Bisao), Michel Kafando (Burkina Faso), Macky Sall (Sénégal) et Faure Gnassingbé (Togo) ont répondu présents. Ceux du Niger et du Mali se sont fait représenter par respectivement leurs Premier Ministre et ministre des Finances.

 

Vincent Agué

Lu 15173 fois
0
0
0
s2smodern