"Je reste optimiste pour une génération sans excision", confie à l'AFP à l'occasion de la journée mondiale contre l'excision mardi, l'écrivaine ivoirienne Hami Traoré, victime de cette mutilation dans son enfance et qui a témoigné en publiant un livre, "Le couteau brûlant".

Publié dans International