L'ex-président zimbabwéen Robert Mugabe, très discret depuis sa démission forcée en novembre, vient de déclencher un vent de "panique" dans le parti qu'il a dirigé pendant des décennies, en posant aux côtés d'un ancien général, candidat d'opposition à la présidentielle de 2018.

Publié dans International