lundi, 01 juin 2015 14:38

Crise énergétique : le gouvernement promet la fin du calvaire d'ici à décembre 2015

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La crise énergétique que traverse le Bénin actuellement et marquée par des délestages répétitifs fait courir le gouvernement et tous les acteurs du secteur. Le samedi 30 mai 2015, le Président Boni Yayi a eu une longue séance de travail...

La crise énergétique que traverse le Bénin actuellement et marquée par des délestages répétitifs fait courir le gouvernement et tous les acteurs du secteur. Le samedi 30 mai 2015, le Président Boni Yayi a eu une longue séance de travail avec quelques acteurs afin de trouver très rapidement les solutions pour juguler la crise. Au terme de la réunion, il en ressort essentiellement que d'ici à décembre 2015 toute la crise serait conjuguée au passé.

Les personnes réunies autour du Chef de l'Etat ont d'abord évalué les besoins du Bénin en ressources énergétiques actuellement. Il est ressort que le pays souffre d'un déficit de 185 à 230 Mégawatts, qualifiés de "besoins incompressibles". Une fois encore, le ministre de l'Energie par intérim a rappelé que ce déficit est dû aux besoins croissants des pays voisins habituellement fournisseurs du Bénin en énergie électrique. "Ce besoin est malheureusement malmené par le non respect d'une certain nombre de contrats avec des pays voisins, tout simplement parce que ceux-ci également ont des crises qu'ils affrontent dans les secteurs de production", a expliqué le professeur Fulbert Géro Amoussouga. Les pays voisins dont parle le ministre sont principalement le Nigeria et le Ghana.

Des mesures urgentes

Face à la situation, le gouvernement envisage dans un premier temps d'accélérer le développement des énergies renouvelables avec ses partenaires sous-régionaux. Ensuite il va se focaliser sur la production locale avec la construction de nouvelles centrales. Mais avant tout ceci, certaines mesures urgentes ont déjà été prises ainsi que le rappelle le Secrétaire général du gouvernement : "Nous pouvons citer la location de générateurs, l'approvisionnement en gaz naturel pour faire tourner le centrale de Maria-Gléta, la mise en oeuvre d'un programme d'énergies renouvelables".

La centrale de Nangbéto à nouveau fonctionnelle à partir du 15 juin

La crise énergétique actuelle est aussi due en partie à la suspension du fonctionnement de la centrale hydro-électrique de Nangbéto en raison des travaux de construction du pont d'Athiémé. Le président de l'Autorité de régulation de l'électricité, de retour du chantier de construction du pont, a présenté un compte rendu de la situation. A en croire Claude Gbaguidi, le génie militaire est actuellement à pied d'oeuvre sur le terrain pour apporter un coup de main à l'entreprise afin d'accélérer les travaux. Ceci doit permettre de redémarrer la centrale hydro-électrique de Nangbéto qui fournit quelques 40 mégawatts dès le 15 juin.

En définitive, le gouvernement envisage d'arriver à une capacité de production de 1500 Mégawatts d'ici à décembre 2015. Une grande ambition qui sera possible grâce à la combinaison de plusieurs moyens allant du développement des énergies renouvelables à la construction d'une nouvelle centrale de 120 Mégawatts et surtout l'apport du Millénium Challenge Account dont le deuxième compact auquel le Bénin a eu droit sera consacré exclusivement au secteur de l'énergie. A ce propos, le Secrétaire général du gouvernement appelle tous les citoyens au calme et à la patience.

 

Maurice Thantan

Lu 5667 fois
0
0
0
s2smodern