vendredi, 05 juin 2015 12:30

Mécontentement à Matéri et Tanguiéta contre l'abattage de boeufs

Écrit par

Les populations des communes de Tanguiéta et de Matéri sont mécontentes. Elles sont remontées contre le Centre National de Gestion des Réserves de Faune (Cenagref) dont une équipe a abattu, le 1er juin 2015, une quarantaine de bœufs...

Les populations des communes de Tanguiéta et de Matéri sont mécontentes. Elles sont remontées contre le Centre National de Gestion des Réserves de Faune (Cenagref) dont une équipe a abattu, le 1er juin 2015, une quarantaine de bœufs appartenant à des éleveurs dans la zone du parc Pendjari.

Pour justifier son action musclée, le Cenagref avance que l'opération vise à sécuriser la réserve de biosphère. Mais cet argument n'a pas convaincu les populations de Matéri et de Tanguiéta qui se sont soulevées et ont failli bloquer la voie inter-Etat.

La première autorité de Matéri dit comprendre les éleveurs. Pour Adolphe Sambiéni, l'opération du Cenagref ne saurait être justifiée. Selon lui, les bœufs abattus étaient dans le couloir réservé de passage des animaux. ''Il y a une zone qu'on appelle la Zone d'occupation Contrôlée (ZOC). L'autre côté c'était la voie, ça n'a rien à voir avec le parc. Donc ils prétextaient que c'est les bœufs qui étaient dans la ZOC qu'on abattait systématiquement. Ce n'est pas dans le parc'', a protesté le maire.

Face à la situation, les maires des deux communes concernées ont entrepris des démarches auprès du préfet de l'Atacora-Donga. Ils ont informé l'autorité préfectorale en vue de trouver une solution apaisante."Le maire de Tanguiéta et moi, nous sommes allés rendre compte au préfet (...). Ce qui est sûr il va pousser ses investigations et revoir comment remédier à la situation'', a déclaré Adolphe Sambiéni.

 

Helvice ANATO (Stagiaire)

Lu 6336 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.