vendredi, 04 septembre 2015 11:21

Boucle ferroviaire : Philippe Noudjènoumè dénonce les "vieux rails" de Bolloré

Écrit par

A la tête d'un Comité de suivi des organisations pour des rails modernes au Bénin, Philippe Noudjènoumè a réagi aux caractéristiques du chemin de fer que le groupe Bolloré va construire au Bénin dans le cadre de la Boucle ferroviaire. Ce jeudi 3 septembre 2015 à la Bourse du Travail à Cotonou...

Philippe Noudjènoumè. / Archives ORTB

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A la tête d'un Comité de suivi des organisations pour des rails modernes au Bénin, Philippe Noudjènoumè a réagi aux caractéristiques du chemin de fer que le groupe Bolloré va construire au Bénin dans le cadre de la Boucle ferroviaire. Ce jeudi 3 septembre 2015 à la Bourse du Travail à Cotonou, le Premier secrétaire du Parti communiste du Bénin a jugé obsolètes les rails que l'industriel français, concessionnaire du projet, veut installer sur la ligne Cotonou-Niamey. Pour Philippe Noudjènoumè, les rails que propose Bolloré ne répondent plus aux normes.

"Le Groupe Bolloré propose de mettre en place une voie ferroviaire de type obsolète avec un écartement d'un mètre de vieux rails de réemploi, de 40 kilogrammes des années 1910".

Or, croit savoir le Président du Comité de suivi des organisations pour des rails modernes, la commande du gouvernement est tout autre.

"Le comité interministériel propose la construction d'une voie ferroviaire avec une plate-forme de six mètres de large et un écartement standard de 1 435 millimètres avec des traverses à double écartement".

Philippe Noudjènoumè avertit quant aux conséquences de la réalisation du projet tel que le groupe français le conçoit. Le cas échéant, le Bénin et les autres pays parties prenantes à la Boucle ferroviaire se verraient isolés des autres Etats de la Cedeao qui eux autres auraient des rails modernes. De plus, les "vieux rails" rendraient aussi le Bénin "dépendant pour des années encore de la bonne volonté de Bolloré en fourniture de vieux locomotives et wagons (...)", a fait observer Philippe Noudjènoumè.

 

Vincent Agué

Lu 9656 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.