mardi, 27 septembre 2016 11:53

Rentrée scolaire 2016 : Paul Essè Iko craint un gâchis

Écrit par

“L’horizon est toujours sombre pour la rentrée scolaire et universitaire” . C’est le secrétaire générale de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB) qui le dit. En conférence de presse, lundi 26 septembre 2016 à Cotonou, date de la pré-rentrée scolaire, Paul Essè Iko a dénoncé les conditions dans lesquelles l’année académique...

“L’horizon est toujours sombre pour la rentrée scolaire et universitaire” . C’est le secrétaire générale de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB) qui le dit. En conférence de presse, lundi 26 septembre 2016 à Cotonou, date de la pré-rentrée scolaire, Paul Essè Iko a dénoncé les conditions dans lesquelles l’année académique prochaine va démarrer.

Le syndicaliste s’insurge contre des “mesures arbitraires telles que la fermeture de certaines (sic) écoles et lycées, surtout le fait de décharger 618 directeurs d’école pour des mauvais résultats au CEP”.

Eternel pourfendeur des programmes d’études en vigueur depuis une vingtaine d’années, l’approche par compétence communément appelée “nouveaux programmes”, Paul Essè Iko ne démord pas. Ces programmes “ont causé des dégâts” et malgré cela sont “toujours en vogue”, déplore le syndicaliste qui n’est pas non plus tendre avec le système LMD dans l’enseignement supérieur.

Problème de personnel

Le secrétaire général de la CSTB a aussi déploré le déficit d’enseignant dans les écoles et collèges publics. A plusieurs reprises déjà il avait appelé le gouvernement à recruter recruter les diplômés des écoles normales qui ont déjà servi ou sont encore en poste dans des écoles sans aucun contrat avec l’Etat. Ce lundi encore, Paul Essè Iko l’a réitéré. Sans ces préalables, le syndicaliste communiste estime que la rentrée scolaire proprement dit prévue pour le 3 octobre, “ne sera rien d’autre qu’un gâchis orchestré par le gouvernement”.

Il y a quelques semaines, le gouvernement avait rencontré les syndicats afin de s’entendre pour une année scolaire sans grève. Paul Essè Iko n’était pas satisfait des mesures annoncées par le gouvernement.

 

Vincent Agué

Lu 1359 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.