lundi, 17 octobre 2016 15:34

L’Union Africaine se dote d’une charte sur la sécurité maritime

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La capitale du Togo a abrité, samedi 15 octobre 2016, un sommet extraordinaire des chefs d’Etat de l’Union Africaine (UA) consacrée à la sécurité maritime. Le sommet a abouti à l’adoption de la "Charte africaine sur la sûreté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique".

La capitale du Togo a abrité, samedi 15 octobre 2016, un sommet extraordinaire des chefs d’Etat de l’Union Africaine (UA) consacrée à la sécurité maritime. Le sommet a abouti à l’adoption de la "Charte africaine sur la sûreté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique". Le texte qui ambitionne de mettre en place une politique commune contre l’insécurité maritime a été signé par 31 Etats africains.

17 chefs d’Etat, dont le président béninois, Patrice Talon et le président tchadien, président de l’UA, Idriss Déby ont pris part aux travaux au côtés de l’hôte du sommet, le président du Togo, Faure Gnassingbé.

Promouvoir l’économie bleue

C’est l’article 3 de la Charte qui précise ses objectifs. On retient des points cités que la Charle de Lomé vise à :

“prévenir et réprimer la criminalité nationale et transnationale notamment le terrorisme, la piraterie, les vols à mains armées à l’encontre des navires, le trafic de drogues, le trafic de migrants, la traite des personnes et les trafics illicites connexes de tous genres en mer ; ainsi que la pêche INN [pêche illicite non déclarée et non réglementée].

La lutte contre la pollution maritime figure aussi dans la liste des objectifs de la Charte qui poursuit en outre le développement d’une économie bleue/marine florissante et durable.

“Sur 54 pays que compte l'Afrique, 38 sont des Etats côtiers. Plus de 90% de nos importations et exportations transitent par la mer. Et un nombre important des corridors commerciaux maritimes les plus stratégiques se trouve dans l’espace maritime africain”, avait déclaré Idriss Déby à l’ouverture des travaux pour souligner l’importance des transports maritimes pour le continent.

Pourquoi le Bénin a signé la Charte

Après avoir signé le texte pour le compte du Bénin, Patrice Talon a rappelé à juste titre comment son pays a payé le prix de la piraterie sur ses côtes en 2011 avec “plus d’une vingtaine” d’attaques contre des navires commerciaux. La sécurisation des océans est “un préalable indispensable pour le développement”, a déclaré le président de la République avant d’ajouter :

“Le Bénin est enthousiaste pour signer cette charte parce que nous sommes directement concernés.”

La Charte va entrer en vigueur trente jours après sa ratification par le 15ème Etat membre de l’UA.

 

Texte par Vincent Agué

Reportage vidéo : Renaud Akakpo

Lu 603 fois
0
0
0
s2smodern

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.