jeudi, 06 novembre 2014 10:37

Restaurer le dialogue à la Sucobe avant la campagne de production sucrière

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La ministre du commerce et de l'industrie était en visite sur les installations de la Sucrerie de Complant du Bénin (Sucobe) à Savè. Françoise Assogba est allée restaurer le dialogue rompu entre les travailleurs et les responsables de l'entreprise à la veille d'une nouvelle campagne de production...

La ministre du commerce et de l'industrie était en visite sur les installations de la Sucrerie de Complant du Bénin (Sucobe) à Savè. Françoise Assogba est allée restaurer le dialogue rompu entre les travailleurs et les responsables de l'entreprise à la veille d'une nouvelle campagne de production.

Avant de rencontrer les acteurs de la Sucobe, la ministre s'est d'abord, à la faveur d'une concertation avec le conseil communal de la ville, mieux imprégnée de la situation conflictuelle qui prévaut entre les travailleurs et leurs employeurs. Au terme des différentes entrevues il apparaît que de nombreuses difficultés restent à être levées. Celles-ci sont relatives entre autres à la gestion des ressources humaines, la différence de culture et aux revendications sociales des travailleurs. Pour le Directeur de la Sucobe, Yang Kin, l'entreprise vit une situation conflictuelle qui n'arrange personne. En réponse, le ministre a rassuré les protagonistes de sa détermination à restaurer un climat de paix dans le complexe sucrier. "Le ministère a le devoir de tout faire pour qu'il y ait dialogue" entre les partenaires, a insisté Françoise Assogba. Pour elle, il est impératif que l'employeur et les travailleurs puissent s'entendre avant le début de la campagne.

D'autres autorités politico-administratives de la localité ont également appelé de tous leurs voeux les acteurs à l'entente. Le député Félicien Tchabi Zacharie estime qu"'il vaut mieux prévenir que guérir", invitant les travailleurs et les responsables de la Sucobe au dialogue en amont pour ne pas saper la campagne de production qui s'annonce. Aboudou Idrissou, maire de Savè, souhaite que les deux parties lui facilitent la tâche.

En définitive, travailleurs et employeurs poursuivront les discussions pour une campagne de production apaisée.

 

Maurice Thantan

Lu 2607 fois
0
0
0
s2smodern