jeudi, 22 décembre 2016 16:04

Libération des espaces publics : à quelques jours du dernier délai, le constat est mitigé

Écrit par

Il y a trois mois, le ministre du cadre de vie et du développement durable a annoncé la libération des espaces publics occupés par des usagers. La date du 31 décembre 2016 avait été annoncé comme dernier délai pour permettre aux occupants de libérer volontairement ces espaces. La force publique devra se mettre en oeuvre à partir du 2 janvier de l’an prochain pour déguerpir les 

Il y a trois mois, le ministre du cadre de vie et du développement durable a annoncé la libération des espaces publics occupés par des usagers. La date du 31 décembre 2016 avait été annoncé comme dernier délai pour permettre aux occupants de libérer volontairement ces espaces. La force publique devra se mettre en oeuvre à partir du 2 janvier de l’an prochain pour déguerpir les résistants.

A quelques jours de la fin de l’ultimatum donné, le constat est plutôt est mitigé. Pendant que certains occupants des espaces publics, de leur propre gré, libèrent déjà les espaces marqués d’une croix rouge, d’autres font de la résistance. Ils attendent le derniers jours pour quitter les lieux, certaines personnes doutent de l’application de la mesure.

Mais du côté des autorités, rien n’arrêtera la détermination engagée. La phase répressive de la décision ira jusqu’au bout. “La décision va être exécutée. A partir de janvier, les trottoirs et terres pleins centraux qui ne sont pas libérés vont l’être par l’Etat c’est à dire le ministère du Cadre de vie, les préfectures et les communes qui sont en partenariat avec l’Etat central pour exécuter cette décision”, a martelé Adam Pinto, directeur adjoint de cabinet du ministre de Cadre de vie.

Maurice Thantan

Lu 706 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.