jeudi, 10 août 2017 11:29

La commune de Bonou dotée d’un centre de transformation agricole

Écrit par

Un centre de transformation agricole a été mis en service ce mercredi 9 août 2017 à Adido (commune de Bonou). Dénommé “Plateforme multifonctionnelle”, le centre a été réalisé dans le cadre du projet “Commune du millénaire du Bonou pour un développement durable". Son inauguration a réuni les autorités locales, le ministre du Développement et les bailleurs dudit projet.

La Plateforme multifonctionnelle est composée d’un champ de panneaux photovoltaïques, d’un groupe électrogène, de trois unités de transformation de produits agricoles, d’une ferme de maraîchage et d’élevage et d’un centre de stockage et de vente.

Sa réalisation a coûté la somme de 3,5 milliards de francs CFA fournie par la coopération japonaise et du Programme des Nations Unies pour le Développement.

Autonomisation des femmes

100 emplois directs et plus de 300 emplois indirects sont espérés de l’exploitation de la Plateforme par les femmes de Bonou. Pour le directeur général du Projet “Commune du Millénaire de Bonou pour un développement durable”, cette unité de production propulsera les femmes bénéficiaires à l’autonomisation.

“C’est un outil qui servira à atteindre plus efficacement plusieurs objectifs de développement durable, il permettra également aux femmes rurales de la commune de Bonou de jouer pleinement leurs rôles en tant qu’actrices modernes de la construction économique nationale”, a fait savoir, Siakka Coulibaly représentant résident du Pnud au Bénin.

L’Ambassadeur du Japon près le Bénin, Kiyofumi Konishi, exhorte pour sa part les bénéficiaires à la rigueur dans le travail et surtout, la gestion des comptes dans la durabilité.

Le maire de la commune de Bonou, Julien Afohouha, entend faire une gestion efficace et rigoureuse de cette œuvre de développement.

Abdoulaye Bio Tchané, ministre de Développement souhaite poursuivre les efforts afin que cette plateforme soit multipliée dans d’autres communes.

 

Vidéo : Blaise Adankpo

Texte : Aurelien Aïssoun

Lu 464 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.