mardi, 26 septembre 2017 14:49

[Tribune] Elections rectorales à l'UAC : pourquoi doivent-ils être candidats ?

Écrit par

Des élections auront bientôt lieu à l'Université d'Abomey-Calavi pour désigner le nouveau recteur et ses adjoints. Déjà un groupe d'enseignants et d'étudiants se fait une idée claire des dirigeants qu'il faut à la tête de la premiere et plus grande université publique du Bénin. Nous publions ici leur tribune en faveur de la candidature des personnes qu'ils ont identifiées.

Madame, monsieur, bonjour !

L’UAC s’apprête à vivre une fois encore les élections rectorales. 4ème grand rendez-vous démocratique de l’Université, ces élections constituent celles de la maturité et doivent constituer une véritable rupture avec les gouvernances passées. Tout doit et va se faire autrement que par le passé dans la transparence et la concertation. Revenir aux fondamentaux d’une institution universitaire en veillant au bon fonctionnement des établissements et à la qualité des enseignements et de la recherche.

Que faire ?

Redorer le blason de l’institution universitaire afin qu’elle retrouve pleinement ses fonctions et son image de marque. Pour instaurer ce nouvel ordre, nous avons pensé à des personnalités, des valeurs sȗres, des perles rares. Elles doivent s’engager pour redonner confiance à toute la communauté universitaire; gérer de manière transparente et équilibrée les ressources disponibles et mobilisables; promouvoir la culture universitaire dans l’harmonie, le dialogue et rendre compte périodiquement de leur gestion.

Mais, qui peuvent-elles être ?

Après une longue et minitieuse observation, nous nous rendons compte que les personnalités ci-après ont les resssources et les qualités pour relever le défi du rayonnement de l’UAC.

Flavien GBÉTO, actuel Doyen de la FLLAC et Doyen honoraire de la FLASH est Professeur titulaire de linguistique et d’études africaines depuis 2009. Chevalier de l’ordre national du Bénin (2011), il occupe depuis 17 ans des postes de responsabilité à l’UAC sur la base de la confiance de ses pairs à l’issue des élections démocratiques. Son humilité reste sa force.

Philippe LALEYE quant à lui, est Professeur titulaire en agronomie, aménagement et gestion des zones humides, pêche et pisciculture tropicales depuis 2012. Chevalier de l’ordre national du Bénin (2014) et prix des OSCARS Africains de l’Artisanat, de l’Innovation et de la Recherche (2017), il a occupé des postes de responsabilité dont celui du Directeur général du Centre béninois de la recherche scientifique et technique (CBRST). Il est Directeur en exercice de l’Ecole Doctorale des Sciences Agronomiques de l’UAC depuis 2014.

Siaka MASSOU est Maître de Conférences en physique depuis 2013. Actuel Chef de département de physique à la FAST, Il est également le Secrétaire Général Adjoint du SNES et Vice-président du comité du dialogue social à l’UAC. Il fut Coordonnateur adjoint de la formation doctorale ‘Sciences des matériaux’ à la FAST. Scientifique bon teint et formateur de haut niveau, il est bien connu comme un négociateur fin.

Arsène-Joӫl ADÉLOUI est Agrégé des Facultés de Droit, Maître de Conférences des Universités du CAMES depuis 2015. Il est Co-directeur du Centre du Droit International et Intégration Africaine à l’UAC depuis juin 2016. Il fut Secrétaire Scientifique de la Chaire UNESCO des droits de la personne et de la démocratie et Conseiller Technique Juridique du Président de l’Assemblée nationale (5ème législature). Calme, doué, compétent, ses qualités sont reconnues et appréciées au-delà des frontières.

Notre conviction !

1956, 1959, 1962, 1971! C’est une option d’expérience, de qualité et de dialogue des générations. Personnalités aux compétences pluridisciplinaires, elles ont des caractères dignes des manageurs. Attentives aux préoccupations des uns et des autres, elles sont à la fois rigoureuses et faciles à aborder. Membres de plusieurs sociétés savantes, elles ont chacune une grande ouverture sur le monde et des attaches dans des universités et entreprises où les ressources humaines formées à l’UAC pourront valablement se faire la main ou travailler. Avec elles, on comprendra bientôt que le développement a un langage technique et juridique en même temps qu’il s’applique sur un terrain! Sans tambours ni battants, elles feront la fierté de la communauté universitaire et du Bénin. Ouvrières de la paix et très averties des questions de gestion, ces personnalités doivent s’engager. C’est notre conviction. /-

Le Comité de soutien 

Lu 2109 fois

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Akissohe mercredi, 27 septembre 2017 10:57 Posté par Akissohe

    C est une bonne choses que le recteur de l unniversite soit digner par election,sa permettras une transparence dans la gestions de la ditte struture unniversitaire.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.