mercredi, 07 mars 2018 09:04

Sécurité humaine : dix communes du Bénin en situation critique selon le Pnud

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Dix communes béninoises sont menacées d’insécurité humaine. C’est ce que révèle un rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) rendu public le 2 mars à Cotonou en présence des membres du gouvernement.

Le rapport de suivi de la sécurité humaine pour le compte de l’année 2016 est le résultat d’une enquête réalisée dans ménages béninois. Les analyses ont ainsi révélé 21 menaces principales au Bénin. Ce sont notamment à des degrés variables, les tensions politiques, la hausse des prix des produits alimentaires, le sous emploi, le faible accès à l’eau potable, la corruption, etc.

Le rapport a aussi souligné le fait que la population béninoise ne ressent pas de la même manière l’insécurité humaine. Certains sont plus vulnérables que d’autres compte tenu de leur situation socioéconomique.

En termes de proportions, l’étude révèle que huit ménages béninois sur dix se sentent grandement exposées aux menaces liées à la sécurité humaine. Et au niveau communal, 10 communes sont identifiées comme les plus vulnérables à ces menaces. Ce sont Karimama, Banikoara, Gogounou (département de l’Alibori), Cobly, Boukoumbé, Pehunco, Toucountouna (département de l’Atacora), Ouèssè (département des Collines), Djakotomey (département du Couffo) et Toffo (département de l’Atlantique).

Le rapport souligne par ailleurs que dans les prochaines années “75,5% des ménages ne se sentiront pas en situation de sécurité humaine (...) Les populations béninoises, dans leur grande majorité, continueront de se sentir grandement exposés aux menaces de la sécurité humaine. A peu près trois ménages sur quatre seront concernés”.

Pour inverser la tendance et atteindre les Objectifs du développement durable (ODD), le Bénin doit à la fois transformer la structure de son économie, protéger et autonomiser les populations, a indiqué Siaka Coulibaly, le représentant résident du Pnud.

En réponse aux résultats de l’enquête, le ministre des Affaires étrangère a assuré que le gouvernement travaille à sortir les populations pauvres de leur situation. A travers plusieurs projets comme l’Assurance pour le Renforcement du Capital humain (ARCH).

La sécurité humaine est un concept récent qui vise un état de protection des dimensions essentielles de la vue humaine de manière à élever les niveaux de libertés et d’épanouissement des individus. Sa signification va au-delà de la simple protection des frontières territoriales contre les menaces extérieures.

 

Marième Diallo 

Lu 1571 fois
0
0
0
s2smodern