mardi, 28 mai 2019 11:21

Protection du patrimoine culturel : à Cotonou, des réflexions autour de la loi type de l’Union africaine

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Des experts du patrimoine culturel sont invités depuis ce lundi 27 mai 2019 à réfléchir sur la loi type de l’Union africaine relative à la protection des biens culturels et du patrimoine. La rencontre, prévue pour durer trois jours, se déroule au ministère des Affaires étrangères à Cotonou et a pour objectif de doter le Bénin d’une législation nationale en matière de protection du patrimoine culturel.

Adoptée en octobre 2018, la loi type de l’Union africaine relative à la protection des biens culturels et du patrimoine offre aux Etats membres des possibilités d’actions pour sécuriser leurs biens culturels. Pour le Bénin qui a misé sur le tourisme pour se développer et a déjà entamé une démarche de retour de ses biens culturels gardés en occident, il faut saisir l’opportunité de cet instrument pour définir un cadre législatif adapté.

 

 

A l’ouverture de l’atelier de trois jours, le ministre des Affaires étrangères a invité les participants à faire preuve d’originalité dans les propositions de solutions.

“Je voudrais souhaiter que les experts qui sont là puissent aller au-delà des sentiers, puissent réfléchir au-delà des normes usuelles, au-delà des systèmes établis proposer de façon très originale la manière dont nous pouvons aller un peu plus loin pour protéger notre patrimoine”, a indiqué Aurelien Agbénonci.

Pour le chef de la diplomatie béninoise, le contexte mondial marqué par les crises et les tensions politiques obligent le Bénin à se doter d’un arsenal juridique qui assure la protection du patrimoine culturel national :

“Il est important que nous puissions, dans un monde d’incertitudes, marqué par des guerres et des conflits, avoir des dispositions qui protègent nos biens, qui protègent notre patrimoine tant au niveau national qu’au niveau international”.

Le ministre des Affaires étrangères a exhorté les participants à réfléchir pour définir les mécanismes par lesquelles le Bénin peut facilement intégrer les dispositions de la loi type de l’Union africaine dans son droit positif.

Lu 1305 fois
0
0
0
s2smodern