Les députés ont voté ce 5 juin 2018 la loi portant code pénal en république du Bénin dont des dispositions interdisent la commercialisation de l’essence de la contrebande communément appelé “kpayo”. Face à cette situation, les acteurs de ce secteur informel sont devenus inquiets sur le devenir de leur activité. Sur la télévision nationale, Modeste Toboula, le préfet du Littoral a adressé une note d’assurance quant à l’application de cette loi.

Publié dans Société