Maurice Thantan

Maurice Thantan

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Chers internautes, retrouvez ici l'intégralité de votre émission "5 sur 7 Matins" du Jeudi 19 septembre 2019.

Au menu, vous retrouverez dans la première heure les conseils de conduite automobile de notre moniteur d'auto-école maison M. Constant DJÈNONKPO suivi d'un entretien avec M. Richard Houessou, chargé de projet à Afrobaromètres.

La deuxième heure de l'émission est consacrée aux rubriques habituelles telles que le bulletin d'information présenté par Jean Claude James, suivi du débat politique et de la lecture de vos commentaires avec Maurice Thantan.

La troisième heure est consacrée à la chronique santé d'Angela Kpeidja, au sport et à la revue de presse.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Chers internautes, retrouvez ici en vidéo à la demande, votre émission "5 sur 7 Matins" du Mercredi 18 Septembre 2019.

Dans ce numéro, nous vous emmenons à la découverte de l'épargne avec notre invité Armel Alavo. Notre expert de l'Anpme Maxime Toklo revient sur les opportunités disponibles pour les entrepreneurs à exploiter dans le secteur du mobilier au Bénin.

Retrouvez dans la deuxième de l'émission les rendez-vous habituels à savoir le bulletin d'informations de Jean-Claude James, le forum de discussion avec nos invités et la lecture de vos commentaires sur la question du jour avec Maurice Thantan.

Dans la troisième heure de l'émission, vous retrouverez la chronique d'Angela Kpeidja. Elle partage avec vous les types d’aliments conseillés pour les apprenants à la récréation. La page des sports et la revue du web ont clôturé l'émission

Serge Ayaka et Ricardo Loïc Kpékou sont toujours aux commandes

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Retrouvez votre émission "5 sur 7" Matins du Mardi 17 septembre 2019.

Dans ce numéro, nous vous emmenons à découvrir comment gérer le stress de la rentrée scolaire avec nos invités de la première heure. Vous trouverez aussi la chronique de William Tchoki qui revient sur les solutions béninois à la dégradation des terres.

La deuxième heure de l'émission est consacrée aux rendez-vous habituels à savoir le bulletin d'information avec Christelle Tohoungodo, le débat et la lecture de vos commentaires avec Maurice Thantan.

En dernière, nous avons reçu en invité Aymar Rodolphe SANGNIDJO de la Croix Rouge Houèdo à l'occasion de la Journée internationale de la paix dont le thème cette année est « Action climatique, action pour la paix ». La page des sports avec Hugues Zinsou Zounon, la revue de presse de William Aguiar et la revue du web de Maurice Thantan ont clôturé l'émission.

Serges Ayaka et Ricardo Loïc Kpékou sont restés aux commandes.

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Retrouvez ici l'intégralité de votre émission "5 sur 7 Matins" du Lundi 17 Septembre 2019. Dans ce premier numéro de la saison IV, vous retrouverez les différentes rubriques habituelles de l'émission.

Vous pouvez suivre à nouveau l'entretien avec Caroline GRELLIER, Coordonnatrice pédagogique de l'Africa Design School, votre rubrique "L'heure du français" avec le professeur Jean Fandé qui a expliqué les expressions "sac à dos" et "sac au dos", ainsi que le débat du jour.

Vous pouvez retrouver aussi la lecture de vos commentaires sur la question du jour avec Maurice THANTAN, la page des sports avec Blaise Adankpo et la chronique littéraire de Patrick Djossou qui présentait l'ouvrage "Doguicimi" de l'écrivain béninois Paul Hazoumè.

Aux commandes de l'émission Serge Ayaka et Ricardo Loïc Kpékou.

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Plus de trente jours sont passés depuis la fermeture des frontières nigérianes avec le Bénin. Face à une situation qui affecte l’économie béninoise à travers le secteur agricole, le gouvernement béninois rassure et essaie de trouver des alternatives avec les acteurs du secteur.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Les cantines scolaires sont déjà opérationnelles pour le compte de l’année scolaire dont la rentrée a été effectuée ce lundi 16 septembre 2019. Dès le premier jour de l’année, les acteurs du Programme national d’alimentation scolaire intégrée (Pnasi) ont repris service.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Les élèves et écoliers béninois ont repris les chemins de l’école le lundi 16 septembre 2019. L’année scolaire rime bien souvent avec de nombreux apprenants victimes d’accidents de la route, certains pouvant être fatals. En effet, les statistiques mondiales évaluent à 500, le nombre d’enfants victimes d’accident de circulation sur les routes de l’école. Pour lutter contre cette situation, plusieurs initiatives sont mises en oeuvre au Bénin pour sécuriser les routes de l’école.

L’objectif zéro décès sur les routes de l’école est poursuivi par de nombreux acteurs, qu’ils soient étatiques ou associatifs. Casimir Migan, président de l’Ong Alinagnon engagé dans la sécurisation des routes de l’école, explique que les accidents de circulation sur les chemins de l’école constituent une cause de la réticence de certains enfants d’aller en classe. “Ils ont peur, ils sont menacés par les affres de la route, les affres de ces conducteurs indélicats qui ne voudraient pas céder la route aux enfants”, a-t-il commenté.

Alors qu’ils doivent braver pendant environ neuf mois les embouteillages sur les trajets de l’école, les enfants peuvent désormais compter sur l’appui du Centre national de sécurité routière (Cnsr). L’une des actions du Cnsr a, en effet, consisté à former des auxiliaires. Ces derniers sont chargés d’aider les enfants à traverser les voies publiques au moment de se rendre à l’école. “Nous avons formé quelques facilitateurs. Nous les avons formés, nous les avons habillés pour qu’ils puissent traverser la route à nos enfants pour qu’on puisse enregistrer zéro accident en milieu scolaire”, explique Éric Dégnonvi, chef des contrôles policiers et statistiques au Cnsr.

Cependant, l’implication des parents est également nécessaire pour relever le défi de la réduction des accidents de la route frappant les élèves et écoliers. Ils doivent montrer l’exemple, rappelle Eric Dégnonvi. De son côté, Casimir Migan lance un appel à tous les usagers de la route au sujet de la sécurité routière des élèves et écoliers : “Nous devons leur accorder plus d’attention. Nous devons les aider à traverser la route”, a martelé le président de l’Ong Alinagnon.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

La rentrée scolaire a lieu ce lundi 16 septembre pour des dizaines de milliers d’élèves et d’écoliers béninois. A la veille de la reprise des cours, le ministre des enseignements maternel et primaire a adressé un message à la nation. Dans son discours, Salimane Karimou a mentionné la qualité de l’enseignement comme principal enjeu de cette année scolaire.

“Tous pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement au Bénin”, c’est le thème central autour duquel s’articulera l’année scolaire 2019-2020 a annoncé le ministre des enseignements maternel et primaire dans son discours. Le choix de ce thème vise à mettre l’accent sur l’amélioration de tous les éléments nécessaires à l’obtention des résultats de qualité en fin d’année.

Pour le ministre, l’un de ces éléments constitue la formation du personnel enseignant. Il a précisé qu’un accent particulier sur cet aspect. “L’année scolaire 2019-2020 sera essentiellement marquée par les activités de renforcement de capacités de nos enseignants en vue de l’amélioration de la qualité de l’offre éducative”, a déclaré le ministre. Il a rappelé que la récente évaluation diagnostique des enseignants contractuels de l’Etat reversés en 2008 visait cet objectif entre autres. Cette évaluation avait fait l’objet de nombreuses polémiques, certains enseignants ayant refusé de se soumettre au test.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

La rentrée des classes a effectivement eu lieu ce lundi 16 septembre 2019 sur le plan national. Pour les élèves et écoliers béninois qui ont retrouvé le chemin des classes ce lundi matin, c’est la fin de plus de deux mois de vacances et le début d’une nouvelle aventure scolaire d’au moins neuf mois.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

A l’issu du sommet extraordinaire de la Cedeao tenu à Ouagadougou, les dirigeants d’Afrique de l’ouest ont annoncé un plan d'action 2020-2024 doté d’un milliard de dollars pour la lutte contre le terrorisme. Pour l’occasion, le sommet a vu la participation exceptionnelle de la Mauritanie et du Tchad, deux pays également engagés dans la lutte contre le djihadisme.

Le plan qui sera adopté en décembre prochain est bâti autour de huit axes et comprend, entre autres, une mutualisation et une coordination accrue des efforts dans la lutte, un partage direct de renseignement entre États membres, ou une formation accrue des acteurs de la lutte. “Il a été décidé de mutualiser les efforts de coordination des initiatives de lutte contre le terrorisme dans l’espace Cedeao”, a expliqué Aurélien Agbénonci, ministre béninois des affaires étrangères.

Le plan prévoit un renforcement de la Force conjointe du G5 Sahel ou de la Force multinationale mixte du bassin du Lac Tchad. Il vise également à détruire les sources de financement du terrorisme, notamment le trafic de drogue.

Le financement de ce plan n’est pas gagné d’avance pour les pays de la Cedeao. C’est le président de la Commission de la Cedeao qui a été instruit par les chefs d’Etat pour trouver les modalités de financement de ce plan auprès des dirigeants. Mais d’ores et déjà, les chefs d’Etat de la Cedeao ont lancé un appel à l’aide à la communauté internationale. Ils ont, par exemple, demandé au FMI et à la Banque mondiale de considérer les dépenses sécuritaires comme des dépenses d’investissement.

 

0
0
0
s2smodern
Page 8 sur 50