SUIVEZ EN DIRECT

atlantic fm

Ce mercredi 3 septembre 2014, Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger, était en visite chez son homologue béninois, Boni Yayi. Au coeur de l'entrevue des deux Chefs d'Etat, le projet de la boucle ferroviaire, visant à relier le Niger au Port autonome de Cotonou, son exutoire sur le monde.

La boucle ferroviaire dans sa phase de réalisation

La question qui a fait déplacer Mahamadou Issoufou est bien le projet de la boucle ferroviaire. Au cours donc de la visite, Boni Yayi et son hôte se sont rendus sur les principaux sites concernés par le projet : le port et la gare ferroviaire de Cotonou. Sur place, ils ont constaté l'avancement des travaux. La réhabilitation de la gare ferroviaire de Cotonou est presque terminée. Au port, les partenaires ont visité les deux portiques installés par le groupe Bolloré. L'infrastructure facilite désormais les travaux de manutention. Elle a aussi doublé les capacités du port. Ils ont ensuite visité le parc tampon d'une capacité de 250 camions aménagé pour le stationnement des véhicules du Niger pendant leurs formalités.

Les deux Présidents ont saisi l'opportunité pour réexpliquer les objectifs du projet. La boucle ferroviaire vise à relier par voie ferrée Cotonou, Niamey, Lomé, Ouagadougou et Abijan. Avec sa réalisation, c'est toute l'économie de l'Afrique de l'ouest qui est interconnectée. L'épine dorsale (l'autre nom du projet) facilitera les échanges entre les pays qu'il met ainsi en réseau d'une part, entre ces pays et l'étranger d'autre part. Signalons que la pose de rails sur le tronçon Niamey-Dosso actuellement en cours du côté du Niger est prévue pour finir en décembre prochain.

Le point sur la polémique Aworet

Les Chefs d'Etats n'ont pas manqué de revenir sur la polémique qui entoure la réalisation de l'infrastructure. Il s'agit de la controverse Samuel Aworet. La presse a largement fait écho de la supposée éviction de l'homme d'affaires béninois de l'épine dorsale. D'après ses partisans, le patron du groupe Petrollin était à l'origine du projet et son groupe devait en être le bras exécutant. Mais plus tard, le Bénin et le Niger lui ont préféré le groupe français Bolloré. Depuis, la polémique enfle au Bénin. Les rois du pays ont même organisé une conférence de presse pour demander que le magnat béninois soit rétabli dans ses droits.

Boni Yayi et Mahamadou Issoufou ont donné leur version des faits. Le montage fait pour l'exécution de la boucle ferroviaire consiste à créer une société chargée de mobiliser le financement des travaux évalué à quelques 1000 milliards de francs CFA. Les deux Etats apporteront chacun 10 % au capital. 20 % sont reservés au secteur privé de chacun des deux pays. Le partenaire stratégique, le groupe Bolloré, déboursera les 40 % restants. Ce dernier a accepté de préfinancer l'intégralité du projet. Aux dires de Mahamadou Issoufou, cette capacité financière a fait pencher la balance du côté du groupe français. Le mécontent Samuel Aworet n'est pas écarté pour autant. Boni Yayi en appelle à une union sacrée autour du projet et l'invite à s'associer au groupe Bolloré.

Commentaires  

0 #3 joell 19-09-2014 08:44
C'est débile,il fo etre 1beniniois pr tenir ces propos envers sn Président,1ere autorité du pays et c'est ça votre démocratie,vs êtes maudit, et rejetez même votre propre développement.Le béninois vit et se nourrit de la haine.En koi est mauvais si cet infrastructure se réalise et reprd sa place ds l'économie nationale? Un investisseur qui accepte débourser plus de 1000 milliard sur un projet ds un pays, qui dit mieux? si vraiment les béninois ont encor un peu de sens.Mr Samuel si vraiment aime sn pays doit se debarraser de tt ces medisants ki n'ont ke pr objet leur seul ventre.Je sais k il est un patriote, k il accepte de prendre les 20%, pr éviter d'être plus tard celui ki a bloker ce projet.C'est koi la vie? vanité et vanité tt es vanité, un jr ns allons mourir et laisser tt ca.Ojrd'hui le plaisir des béninois, c'est jeté la pierre à yayi boni, croyant ke c'est ds ca k ils auront leur salut,c'est de l'illusion, 2 ans après 2016, ce sera pr vs le désenchantement, écrivez ca.
Citer
0 #2 AHOYO 05-09-2014 09:58
YAYI VOLEUR QUI NE RECONNAIT MEME PAS CEUX QUI L'ONT FAIT.
Citer
0 #1 DE SOUZA 05-09-2014 09:56
N'IMPORTE QUOI. YAYI DOIT COMMUNIQUER LE MONTANT QU'IL A PERCU CHEZ BOLLORE. C'EST TROP FACILE CE QU'IL RACONTE.
C'EST YAYI QUI N'A JAMAIS VU UN HOMME D'AFFAIRE FRANCAIS EN DIRECT ET VU L'ESCROC BOLLORE ET FAIT SON ELOGE. NOUS SOMMES A L'HEURE DE LA REDDITION DE COMPTES YAYI DOIT NOUS ECLAIRER. SINON DEUX CHEFS D'ETATS VONT VISITER UNE REFECTION D'UN MONTANT DE 165.000.000 F CFA NON ENCORE SOLDE PAR BOLLORE. CE FRANCAIS LA NE PEUT PAS OFFRIR CETTE REFECTION AU BENIN? PUISQUE MOI J'AI VU SAMUEL DOSSOU OFFRIR DEUX BUS D'UNE VALEUR DE 200.000.000 F CFA AUX ETUDIANTS DANS NOTRE PAYS. OFFRIR AU MINISTERE DE LA SANTE 150.000.000 POUR UN TELETHON ETC.... ET J'EN PASSE. LE GANGSTER BOLLORE A FAIT QUOI AU BENIN SI SA BANQUE N'EST PAS DANS LA POCHE DE YAYI BONI. A SUIVRE................ VOUS NE CONNAISSEZ PAS ENCORE YAYI ET SA BANDE
Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir