NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


Les médias traditionnels et en ligne sont suivis de près pendant cette période électorale, encore plus depuis la publication de la liste officielle des 36 candidats à la présidentielle du 28 février 2016 Dans une déclaration à la presse ce lundi 1er février, le Vice-président de la Haute autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (Haac) est revenu sur les dispositions que prend l'institution pour réguler les médias pendant la période électorale. Souleymane Ashanti a rappelé aux responsables des organes de presse, nationaux comme étrangers qui émettent au Bénin qu'ils doivent respecter les dispositions du code de l'information et de la communication.

"Nous sommes en train d'entrer dans une phase sensible de la vie politique de notre pays et (...) il est important que les médias se responsabilisent", a souhaité le Vice-président de la Haac. Il invite les "médias à ne pas relayer les messages de haine, des messages de xénophobie et des messages visant la discrimination qu'elle soit raciale ou sexuelle".

Mais la réglementation de la Haac n'épargne plus les médias en ligne. Souleymane Ashanti s'est adressé aux administrateurs de blogs, de sites Internet et de groupes de discussion sur les réseaux sociaux mais aussi sur WhatsApp.

"Je voudrais rappeler à l'attention des blogueurs et de ceux qui ont des sites de communication en ligne et qui publient des informations destinées à un public diversifié qu'ils ne sont pas exemptés du respect des règles d'éthique et de déontologie parce que le nouveau code de l'information et de la communication punit l'administrateur du site en cas de dérapages".

La Haac est déjà outillée à cette fin, a précisé son Vice-président. "Nos services ont mis en place les outils de contrôle de tout ce qui est dérapage". En fonction de la gravité du dérapage, l'institution saisit soit l'Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste, soit le juge.

 

Vincent Agué (@afoukin)

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir