NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


C'était un Frédéric Béhanzin bouillant comme à son habitude qui était face à la presse l'après-midi de ce 3 octobre 2014. Celui qui s'est surnommé fou du roi est resté fidèle à sa logique de répondre du tac au tac à tout ce qu'il considère comme attaque contre le Président de la République. Cette fois, menaçant de s'auto-promouvoir Général de la rue pour défendre Boni Yayi, il n'a pas laissé passer l'occasion de la déclaration d'une coalition des forces de l'opposition de la veille. Le 2 octobre en effet, un ensemble de partis de l'opposition et d'organisations de la société civile s'était réuni au Chant d'oiseau. Dans leur communiqué final, ils ont en maints termes rendu le pouvoir en place responsable du blocage des élections au Bénin. 24 heures après, Frédéric Béhanzin donne la réplique dans une maison des jeunes d'Agla (Cotonou) comble de zémidjans, de femmes et d'anonymes acquis à la défense du Président de la République.

La question du retard de l'organisation des élections municipales et locales a été évidemment le premier sujet abordé. Dans une démarche pédagogique, il est revenu sur les propos tenus par le Chef de l'Etat à Boko. D'après ses explications, le Président de la république a la volonté d'organiser les élections contrairement à ce que veulent faire croire certaines personnes. Pour l'orateur, la polémique née à la suite de ces propos serait l'oeuvre sournoise de quelques politiciens avides de pouvoir pour mettre en oeuvre un certain "plan machiavélique". Il ne faut pas donc céder à la panique, a-t-il assuré. Toujours selon lui, la très forte popularité du Président Yayi Boni justifierait cet acharnement des hommes politiques de l'opposition.

Frédéric Béhanzin a ensuite mené une bataille en règle contre les supposées insultes dont on agonirait le Chef de l'Etat dans les médias. Il est temps qu"on arrête avec ça", a-t-il martelé. Sur la question, il demande que la Police nationale et la justice prennent leurs responsabilités et fassent respecter le statut de Chef de l'Etat. Il a également fustigé le comportement de certains anciens partisans de Boni Yayi qui au terme d'un savant calcul politique tournent le dos à ce dernier à quelques mois de la fin de son mandat. C'est pourquoi le Président des Jeunes patriotes a tenu à réaffirmer son soutien et sa fidélité indéfectibles au Chef de l'Etat.

D'autres sujets tels que le projet de révision de la constitution et le chômage des jeunes ont meublé l'intervention de Frédéric Béhanzin. Le fou du roi n'entend pas se limiter à cette seule sortie médiatique. "Cet entretien politique est le premier d'une longue série" a-t-il averti.

 

Maurice Thantan

Commentaires  

0 #2 frank 07-10-2014 07:58
Merci mr ,c'est la vérité madame Prudencio est députe grâce a Yayi mais elle tourne le dos l'histoire dira le reste .Merci
Citer
0 #1 Gildas 03-10-2014 19:09
Merci pour les informations
Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir