NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


Depuis la remarquable sortie de Batoko le 6 octobre 2014, le feuilleton "élections" a connu de nouveaux rebondissements. A l'occasion, le Président de la Cour suprême annonçait que pour des contraintes techniques et légales, les municipales reportées depuis 2013 et prévues pour 2014, ne se tiendraient finalement pas au cours de l'année. Mais loin de mettre fin à la polémique née de cette annonce, les derniers épisodes ne font qu'en rajouter à la confusion sur les questions en débat : Nago invité ou pas invité ? La LEPI et les élections en 2014 ou pas ?

Le Président de l'Assemblée nationale dément

Les commentaires foisonnaient dans la presse sur l'absence de Mathurin Nago à l'audience des Présidents des institutions de la République avec le Chef de l'Etat le lundi 6 octobre. C'est en effet au sortir de cette concertation que, Ousmane Batoko, Président de la Cour suprême, a rendu publique l'annonce du report du scrutin local. L'opinion publique se demandait alors les raisons de l'absence du Président de l'Assemblée nationale, le seul en mesure de se prévaloir de la légitimité d'un mandat électif. Au-delà d'alimenter les soupçons d'un climat glacial entre les deux premières personnalités de la République, les supputations de la presse étaient aussi pour savoir quelle valeur accorder à l'entrevue où était absente la représentation nationale.
Face à la polémique, le secrétaire général du gouvernement et le ministre chargé des relations avec les institutions avaient voulu calmer les inquiétudes. Le premier a déclaré à la presse qu'il n'a pas réussi à joindre le Président du parlement pour l'inviter à la séance. Pour le second, l'absence du Professeur Mathurin Nago doit être relativisée et ne donner lieu à aucune interprétation politicienne, car deux autres Présidents d'institutions empêchés n'ont pas pu eux non plus se rendre à la réunion. Faux, rétorque le bureau de Nago. Par un communiqué, le Directeur de cabinet du Président de l'Assemblée nationale a démenti les excuses du gouvernement.

"Le Directeur de Cabinet du Président de l'Assemblée Nationale vient, par le présent communiqué, informer l'opinion publique et la communauté internationale que le Président de l'Assemblée Nationale, le Professeur Mathurin Coffi NAGO n'a pas été invité à cette audience."

Pour corser l'addition, il s'est même permis de donner modestement un cours de correspondance administrative aux membres du gouvernement. Il invite "respectueusement (...) chaque responsable d'institution à utiliser à l'avenir les voies administratives réglementaires pour convoquer des séances de concertation d'une si grande importance."

Alors, invité ou pas invité, c'est là la question.

Pour quand finalement la LEPI ?

Le second rebondissement est relatif à la date de livraison de la LEPI (liste électorale permanente informatisée). Confectionnée à la va-vite à la veille de l'élection présidentielle de 2011, le fichier électoral a donné lieu à tant de contestations que la classe politique a décidé de son toilettage. Mais le piétinement des travaux, sur fond de difficultés budgétaires, est à la base des reports successifs des élections municipales. L'impossibilité de le finaliser à temps fait partie des contraintes techniques et technologique qu'évoquait Ousmane Batoko lors de l'annonce du nouveau report. Ce jour même, Saca Lafia, Président du COS-LEPI, l'organe chargé de la correction du fichier, prenait l'engagement de livrer une première mouture provisoire le 30 novembre 2014. Le lendemain, sur lecompte Facebook de l'organe, une publicationannonçait le démarrage d'un enregistrement complémentaire. Dans le même temps, la presse publie un calendrier des opérations et fixe la publication de la LEPI au 22 janvier 2015. Sur ces entrefaites, le vice-président du COS-LEPI organise une conférence de presse, dénonce comme fausse la publication parue dans la presse et donne le "vrai" calendrier. D'après l'honorable Augustin Ahouanvoebla, la LEPI sera prête et livrée à la CENA le 17 décembre 2014.

Résumons-nous. Le Président du COS-LEPI prend date pour la livraison de la LEPI au 30 novembre 2014, un calendrier venu on ne sait d'où l'annonce pour le 22 janvier 2015 et le Vice-président du même COS-LEPI la promet pour le 17 décembre 2014. Quand sera-t-elle finalement prête ? C'est là la deuxième question.

Et les élections, 2014 ou 2015 ? le gouvernement se confond

Les communications du gouvernements sur la date des élections municipales se contredisent elles aussi. Dans un premier temps, la consultation entre le Président de la République et le "collectif des Présidents d'institution" le 6 octobre a constaté l'impossibilité manifeste d'organiser le scrutin en 2014, compte tenu de "contraintes techniques, technologiques, constitutionnelles et légales".
Grande est la surprise quand le Secrétaire général du gouvernement, Allassani Tigri rapporte que le Conseil des ministres tenu le mercredi 8 octobre mise sur une dérogation aux lois actuelles, notamment en ce qui concerne les délais légaux du processus électoral, pour faire les élections au plus tard le 31 décembre 2014. Il informe en plus que pour ce faire une rencontre entre le Président de la République et le Président du parlement serait prévue dans les prochaines heures.

Quoique louable (parce que l'initiative semble une fois marquer la volonté du gouvernement d'organiser les élections le plus tôt possible), elle ne fait qu'en rajouter à la confusion. N'est-ce pas le Chef de l'Etat qui, au terme de sa réunion du 6 octobreavec les présidents des institutions avait avalisé le constat de l'impossibilité de la tenue des élections cette année ? Alors, en 2014 ou pas en 2014, c'est là la troisième question.

 

Maurice Thantan

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir