mardi, 21 avril 2015 09:50

Législatives 2015 : pour Jean Kokou Zounon de l'ANG, le Bénin "ne se redressera pas sans le Parti communiste du Bénin"

Écrit par

L'Alliance pour une Nouvelle Gouvernance (ANG) est une coalition regroupant le Parti communiste du Bénin (PCB), le Parti social démocrate (PSD le Belier) et le Creuset pour le développement et le progrès. Nous sommes allés à la rencontre des candidats de l'alliance...

L'Alliance pour une Nouvelle Gouvernance (ANG) est une coalition regroupant le Parti communiste du Bénin (PCB), le Parti social démocrate (PSD le Belier) et le Creuset pour le développement et le progrès. Elle est candidate aux élections législatives du 26 avril prochain. Mais l'alliance n'est pas aussi remarquable sur le terrain de la campagne électorale contrairement à ses adversaires qui déploient affiches et logos dans le pays. Nous sommes allés à la rencontre des candidats de l'alliance à leur siège de campagne à Cotonou pour en savoir davantage sur le projet politique, la stratégie de campagne et les objectifs de l'alliance.

Jean Kokou Zounon est tête de liste de l'ANG dans la 16ème circonscription électorale. C'est lui qui nous reçoit au siège du Parti communiste du Bénin et siège de campagne de l'alliance à Gbèdégbé. Quand on lui demande de présenter l'Alliance pour une nouvelle gouvernance, il explique d'abord les raisons qui ont motivé le choix de son nom. "Tout le monde sait que la gouvernance actuelle est scabreuse, elle a ruiné le pays. Le pays est dans un trou", s'indigne-t-il. C'est pour cela que lui et ses compagnons proposent une nouvelle gouvernance du Bénin pour éradiquer les maux qui le gangrènent.

Lutter contre la corruption et promouvoir un développement local

A entendre Jean Kokou Zounon, on pourrait résumer tout le projet de société de l'ANG à la lutte contre la corruption et l'impunité. Mais l'alliance a également un programme de développement pensé à sa façon. L'homme est particulièrement remonté contre la gouvernance du pouvoir en place mais il n'est pas non plus tendre avec les autres partis dits d'opposition. Ils les accusent tous d'avoir "pillé" le pays depuis 25 ans. Pour lui, le Parti communiste du Bénin est le "seul parti d'opposition véritable dans le pays". Il reste convaincu que "le Bénin ne se redressera pas sans le PCB" car selon lui, toutes les solutions aux problèmes actuels du pays ont déjà été évoquées par son parti.

Pour lutter contre la corruption, il assure qu'il faudra "changer de système." "Jusqu'à présent, toutes les lois qui ont été prises donnent des droits aux dirigeants qui ont nommé ceux qui corrompent", regrette-t-il. La meilleure manière de lutter contre la corruption selon lui, celle que propose l'ANG, est de donner la possibilité aux travailleurs et aux usagers "d'élire les directeurs".

Sur la question du développement, l'ANG estime qu'il faut donner la priorité aux producteurs nationaux et non aux grands groupes étrangers qui viennent rapatrier la richesse du pays. L'instruction dans les langues nationales est aussi primordiale.

Le choix de la proximité

Contrairement aux différents partis politiques qui sillonnent le pays à coups de caravanes et d'affiches et de posters géants à certains endroits des grandes villes, l'Alliance pour une nouvelle gouvernance brille par son absence dans ce registre. Pour Jean Kokou Zounon, il ne s'agit pas d'une faiblesse mais d'une stratégie préparée au sein de l'alliance. "Etre remarquable sur le terrain, c'est faire des affiches et crier haut ?", s'interroge-t-il avant de nous assurer que l'ANG privilégie le contact direct avec la population.

"Etre remarquable sur le terrain, c'est d'abord par son programme. Deuxièmement, être auprès des populations quartier par quartier (...). Les populations qui doivent voter sont dans les quartiers, c'est avec elles que nous sommes en symbiose". Avant d'en rajouter une couche : "Dans les rues, qu'est ce qu'on exhibe ? Les fruits des sous volés au peuple. Des milliards qu'on a volés ; c'est avec ça on fait des grandes affiches à cause de l'impunité".

Lire aussi : Législatives 2015 : les communistes dénoncent déjà des "pratiques frauduleuses"

Objectif : 9 députés

La campagne électorale pour ces législatives 2015 a cette particularité que chaque parti et alliance de partis politiques clame haut et fort ses objectifs chiffrés en terme de nombre de parlementaires à avoir. L'Alliance pour une nouvelle gouvernance a aussi ses objectifs chiffrés. L'ANG ambitionne d'avoir un nombre suffisant de députés afin de former un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale. Concrètement, ils espèrent remporter au moins 9 sièges au parlement.

 

Maurice Thantan

Lu 6460 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.