lundi, 15 juin 2015 19:23

Investiture du Président de l'Assemblée nationale : Adrien Houngbédji décline ses priorités

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Un président fier d'incarner le rétablissement de l'équilibre des pouvoirs entre le parlement et le gouvernement, c'est ainsi que le nouveau président de l'Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji se présente. Ce lundi 15 juin 2015, il a solennellement pris fonction devant ses collèges députés, et un parterre d'invités : diplomates, ministres, présidents de parlement étrangers et une foule d'anonymes visiblement des partisans.

La cérémonie riche en couleurs qui a eu lieu sur l'esplanade de l'Assemblée nationale après une pluie sur la ville de Porto-Novo, a connu essentiellement le discours du président du parlement béninois, 7ème législature. En fait, c'est l'objet même de la cérémonie d'investiture qui n'est pas expressément prévue dans les textes mais devenue une pratique courante depuis 2003. L'allocution d'Adrien Houngbédji a duré plus de vingt minutes. La deuxième personnalité de l'Etat y a tracé les grandes lignes de son projet de législature.

Entre autres priorités Me Adrien Ahoungbédji veut voir reorganisé le système partisan béninois pour le limiter à un nombre réduit de partis politiques bâtis "autour de projets de société". Il compte aussi faire instaurer l'interdiction de la transhumance politique qui consiste pour un élu à délaisser son parti d'origine pour épouser des causes contraires à celles lui ayant permis de gagner les suffrages des électeurs. La relecture du règlement intérieur de l'Assemblée nationale, l'encadrement du travail des députés par les sanctions contre le retard et l'absentéisme sont d'autres priorités non moins importantes du mandat d'Adrien Houngbédji.

 Une "fête de la démocratie"

La cérémonie de ce lundi était une "fête de la démocratie" pour le chef d'orchestre de tout ce qui s'est passé sur l'esplanade de l'Assemblée nationale. Le premier questeur, Valentin Aditi Houdé s'est réjoui avant le discours de son président, de la victoire de l'opposition à l'élection du bureau de l'Assemblée nationale. L'homme au centre de toutes les attractions, Me Houngbédji, n'a pas occulté la portée de son élection pour la démocratie béninoise. Il demeure convaincu que la victoire de la coalition de l'opposition a permis de calmer la tension politique et la passion autour du contrôle du perchoir du parlement. Cela est bon signe pour la marche de la démocratie béninoise qui berceau hier, s'est endormie un temps, mais se relèvera, a affirmé Adrien Houngbédji confiant.

 

 

Lu 12753 fois
0
0
0
s2smodern