mercredi, 28 octobre 2015 16:17

Politique : à l'approche de la présidentielle de 2016, l'AND se déchire

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

L'alliance nationale pour la démocratie et le développement est-il au bord de l'implosion ? Une chose est sûre, le regroupement politique est en crise. Son président, Valentin Aditi Houdé est désavoué par certains chefs de partis membres de la formation politique....

L'alliance nationale pour la démocratie et le développement est-il au bord de l'implosion ? Une chose est sûre, le regroupement politique est en crise. Son président, Valentin Aditi Houdé est désavoué par certains chefs de partis membres de la formation politique. Au nombre de quatre, ils ont par une déclaration le dimanche 25 octobre 2015 prononcé la destitution du président de l'Alliance. Ils dénoncent une "gestion solitaire" de Valentin Aditi Houdé.

Le député Justin Agbodjèté est l'un des mécontents. Sur Radio Bénin il explique que la crise que vit l'AND a commencé depuis que trois des cinq députés élus sur la liste lors des législatives de 2015 ont rejoint le camp présidentiel pour l'élection du bureau de l'Assemblée nationale. Selon Justin Agbodjété, il était devenu nécessaire de statuer sur cet état de chose lors de réunions extraordinaires. Mais d'après lui, le président de l'AND n'en a pas voulu. C'est pourquoi, à quatre ils ont signé la motion de destitution de Valentin Aditi Houdé, qui n'est pas pour autant exclu de l'alliance, a expliqué le député.

"Houdé n'est pas exclu de l'AND. On l'a mis de côté pour que quelqu'un d'autre, le président d'honneur, personne morale prenne la tête en attendant qu'on fasse le congrès. Nous ne sommes pas en guerre au sein de l'AND, c'est pour la bonne marche de l'AND que la décision a été prise".

Et de rejeter tout lien avec l'élection présidentielle de 2016.

Patrice Talon "encourage le débauchage au sein de l'AND"

Le mis en cause de son côté réfute les accusations et soutient que c'est la perspective de l'élection présidentielle de 2016 qui justifie la manoeuvre de l'aile dissidente. Celle-ci serait à la solde de Patrice Talon à qui Valentin Aditi Houdé affirme avoir refusé un soutien pour l'élection présidentielle de 2016. Valentin Aditi Houdé a accusé hier au cours d'une conférence de presse Patrice Talon d'encourager "le débauchage au sein de l'AND". "Ça m'est égal", affirme l'homme qui ne reconnaît pas sa destitution :

"Ce n'est pas un groupuscule de sept personnes ou de dix personnes sur la quarantaine que nous constitutions qui pourra me destituer. Je tiens ma légitimité du congrès et de l'assemblée constitutive de l'AND".

 

Vincent Agué (@afoukin)

Lu 13034 fois
0
0
0
s2smodern