lundi, 27 mars 2017 18:46

A Porto-Novo, les magistrats marchent contre le projet de révision de la constitution

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Craignant une mise en péril de la justice, les magistrats ont marché ce lundi 27 mars 2017 à Porto-Novo contre le projet de révision de la constitution. Les dispositions relatives à la justice contenu dans le texte transmis par l’exécutif au parlement inquiètent les magistrats réunis au sein de l’Union des magistrats du Bénin (Unamab). 

Craignant une mise en péril de la justice, les magistrats ont marché ce lundi 27 mars 2017 à Porto-Novo contre le projet de révision de la constitution. Les dispositions relatives à la justice contenu dans le texte transmis par l’exécutif au parlement inquiètent les magistrats réunis au sein de l’Union des magistrats du Bénin (Unamab). Les camarades de Michel Adjaka ont marché de la Bibliothèque nationale au siège de l’Assemblée nationale pour manifester leur mécontentement.

“Je voudrais rappeler au président de la République que si la justice n’était pas indépendante, il ne serait pas président aujourd’hui. Si le juge n’était pas indépendant, on en aurait pas trouvé pour rendre une ordonnance de non lieu contre le président de la République. Si le conseil supérieur de la magistrature devrait siéger pour juger les magistrats en présence des représentants du gouvernement, aucun magistrat n’aurait eu le courage de donner tort au président de la République dans un dossier où il est concerné”, a déclaré Michel Adjaka, président de l’Unamab.

Aux côtés des magistrats, il y avait certains anciens responsables syndicaux dont Pascal Todjinou ou encore Dieudonné Lokossou ex secrétaires généraux de la CGTB et du CSA Bénin.

Retrouvez notre dossier détaillé sur le projet de révision de la constitution ici >> La Constitution en débat : l’actualité de la révision point par point

 

Maurice Thantan

Lu 2779 fois
0
0
0
s2smodern