mardi, 04 juillet 2017 13:36

Audit de la gestion du coton : la société civile apprécie et exige une justice impartiale

Écrit par

Moins d’une semaine après la publication du rapport sur la gestion de la filière coton de 2013 à 2016, certains acteurs de la société civile, interrogés par la télévision nationale, ont donné leur avis.

Moins d’une semaine après la publication du rapport sur la gestion de la filière coton de 2013 à 2016, certains acteurs de la société civile, interrogés par la télévision nationale, ont donné leur avis.

Martin Assogba, responsable de l’ONG Alcrer, se dit “très enchanté” de la publication du rapport d’audit. Il attend d’ailleurs que d’autres rapports d’audit soient publiés. Gustave Assah, coordonnateur de Social Watch Bénin partage le même sentiment. “Nous étions très touchés par cette publication qui révèle que nous avons des problèmes dans notre pays que les audits révèlent”, a-t-il expliqué.

Eviter la justice sélective

Pour Martin Assogba, la publication de l’audit est une première étape. Le gouvernement doit aller plus et “ne pas faire les choses de manière sélective”. “Il faut aller jusqu’au fond, parce que s’ils ne vont pas jusqu’au fond, d’autres personnes auront toujours la velléité de détourner les fonds publics puisqu’ils savent que les dossiers n’aboutissent” a fait remarquer l’acteur de la société civile.

Rapporté dans le conseil des ministres du 28 juin 2017, le rapport épingle plusieurs hauts responsables du régime précédent dont l’ancien ministre des finances Komi Koutché et son directeur de cabinet de l’époque ainsi que l’ex-directeur de la Sonapra, Idrissou Bako, aujourd’hui député.

Au sujet de ces mis en cause, Gustave Assah rappelle qu’ils bénéficient toujours de la présomption d’innocence et qu’ils doivent bénéficier d’une justice équitable. Il souhaite donc qu’il n’y ait pas d'ingérence politique dans l’affaire. De son côté, Martin Assogba espère que le dossier sera transmis à la justice et qu’on écoutera tous les mis en cause.

Maurice Thantan

Lu 527 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.