vendredi, 28 juillet 2017 16:56

Le maire de Cotonou suspendu par le ministre de la Décentralisation

Écrit par

Le maire de Cotonou, Léhady Soglo a été suspendu, deux mois, par le ministre de la Décentralisation pour "fautes lourdes" selon un arrêté signé ce 28 juillet par le ministre Barnabé Dassigli. 

La suspension de Léhady Soglo est consécutive à son audition ce vendredi par le Conseil départemental de coordination et de concertation, sous la direction du Préfet Modeste Toboula. Ce dernier avait convoqué le maire pour l'écouter sur des actes de mauvaise gestion présumée. 

L'arrêté de suspension mentionne deux rubriques de fautes reprochées à Léhady Soglo : la vente abusive de domaines de l'Etat et la violation de règles de déontologie administrative. Sous cette dernière rubrique il est notamment imputé au maire une "distorsion de ressources financières", la perception de primes par le maire sans délibération du conseil municipal ni approbation du préfet. 

Quelques heures après la prise de l'arrêté de suspension, le domicile de Léhady Soglo a été encerclé par la police.

Selon la loi béninoise sur l'organisation de communes, le maire peut être suspendu de ses fonctions pour faute lourde par le ministre de la Décentralisation sur avis du préfet. Le maire peut même être révoqué définitivement si le Conseil des ministres le décide sur demande du ministre. 

Le premier adjoint au maire, en l'occurrence, Isidore Gnonlonfou, est chargé d'administrer la commune pendant la période de suspension qui ne peut deux mois. Au bout de ce délai, le maire est rétabli d'office dans ses fonctions. Il peut demander l'annulation de la suspension à la Cour suprême pour excès de pouvoir. Parallèlement, des poursuites judiciaires peuvenet être engagées contre le maire suspendu. 

Lu 1159 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.