vendredi, 11 mai 2018 18:20

Gouvernance : la société civile plaide pour une ouverture des données publiques et l’adhésion du Bénin au PGO

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Lancée le lundi 7 mai 2018, la semaine du gouvernement ouvert (Open Gov Week en anglais) s’est achevée aujourd’hui. A cette occasion, Social Watch Bénin et l’Association des blogueurs du Bénin ont organisé un forum avec le gouvernement et différentes agences gouvernementales pour faire l’état des lieux du processus d’adhésion du Bénin au Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) ainsi que sur la mise en place d’une plateforme nationale de données ouvertes.

La semaine du gouvernement ouvert avait été lancée pour promouvoir les valeurs et les intérêts du gouvernement ouvert dans le monde. Ce dernier se définit comme un mouvement qui vise à promouvoir la transparence, la redevabilité et la participation citoyenne dans les pays en se basant sur les nouvelles technologies. Il est promu par le Partenariat pour un gouvernement ouvert qui est un organisme multilatéral regroupant des Etats et des organisations de la société civile. Bien que le Bénin ait manifesté sa volonté de rejoindre le partenariat depuis 2015, le pays n’est toujours pas fait son entrée au sein de ce club restreint de quelques 80 Etats.

C’est pour faire un état des lieux du processus d’adhésion du Bénin vers le PGO que Social Watch Bénin et l’Association des blogueurs du Bénin ont décidé d’organiser en marge de la Semaine du gouvernement ouvert un forum entre les acteurs de la société civile et les responsables gouvernementaux.

Budget ouvert et transparence budgétaire

Les échanges se sont effectués au cours de deux panels. Le premier a porté sur la transparence budgétaire, un des critères essentiels pour être membre du partenariat. Au cours de cette session qui a eu comme panélistes Dieudonné Houinsou, secrétaire exécutif de Social Watch Bénin, M. Maxime Bruno Acakpo ancien président de la chambre des comptes de la Cour suprême, Pierrot Sego de la Direction générale du budget et Roger Affoukou, juriste financier, il a été relevé que le Bénin a encore des efforts à faire pour atteindre la transparence budgétaire conformément aux standards internationaux.

L’accent a également été mis sur la nécessité d’associer les populations à la base à l’élaboration du budget afin de prendre en compte leurs besoins spécifiques. Toutefois, les intervenants ont salué les efforts du gouvernement pour la mise à disposition des données budgétaires sur des plateformes en ligne afin de permettre un accès simplifié à ces informations. Par ailleurs, les participants ont exploré les différentes opportunités que présente la notion de budget ouvert ou open budget.

Les freins à l’adhésion du Bénin au PGO

En ce qui concerne l’adhésion du Bénin au Partenariat pour le gouvernement ouvert, il est à noter que, depuis 2015, deux critères constituent toujours des points de blocage : il s’agit de la difficulté d’accès aux informations publiques et de la non publication des revenus et avoirs des élus et hauts responsables de l’administration publique. Ce dernier point a cristallisé les débats entre les acteurs de la société civile et les représentants du gouvernement et de l’administration. Les premiers ne comprennent pas la réticence des dirigeants à révéler les salaires des membres de l’exécutif. Les derniers, pour certains, se déclarent ne pas être en mesure de répondre à la préoccupation ou formulent des justifications qui peinent à convaincre le public.

Après avoir suivi la restitution de l’expérience du processus du Burkina Faso vers l’adhésion au Partenariat pour un gouvernement ouvert, les organisations de la société civile ont recommandé au gouvernement de faire les efforts nécessaires pour remplir les conditions nécessaires pour devenir éligible à ce mécanisme.

Lu 670 fois
0
0
0
s2smodern