mardi, 24 juillet 2018 19:10

Assemblée nationale : trois députés de l’opposition perdent leur immunité parlementaire

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La justice pourra écouter les députés Fcbe Idrissou Bako et Valentin Djènontin (photo). Leur immunité parlementaire a été levée par un vote à l’Assemblée nationale ce 24 juillet 2018. Mohamed Hinnouho a aussi perdu la sienne au cours de la même séance. Lui est déjà emprisonné depuis mai.

Les deux parlementaires Fcbe privés d’immunité parlementaire devront désormais se rendre à la justice pour répondre des cas de malversations à eux reprochés. Ils clament leur innocence. Une décision de la Cour constitutionnelle a même jugé contraire à la Constitution l’audit qui les accable faute de les avoir écoutés. Mais ce mardi à l’Assemblée nationale, leurs collègues de la majorité ont estimé qu’ils devront aller s’expliquer face au juge.

Les deux élus des Fcbe sont cités dans une affaire de malversations dans la filière coton. Valentin Djènontin, secrétaire exécutif du parti Fcbe, était à l’époque ministre de la Justice et à ce titre président d’un comité interministériel de gestion de supervision de la filière… sous Boni Yayi. Le second, Idrissou Bako était lui directeur général de la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra) qui a géré la filière coton vers la fin du régime Yayi à la suite de la suspension de l’accord-cadre avec l’Association interprofessionnelle du coton. Cette société a été dissoute à la suite d’un audit qui a conclu à la perte de plus de 125 milliards de francs dans la filière entre 2013 et 2016.

C’est sur la base de cet audit commandité par le gouvernement Talon que les deux députés ont été épinglés tout comme l’ancien ministre des Finances Komi Koutché. Ce dernier fait l’objet d’une demande de poursuite introduite au parlement, sa poursuite devant la Haute Cour de justice devant être autorisée du fait de son statut d’ancien ministre. Ce sera d’ailleurs la prochaine étape en ce qui concerne Valentin Djènontin.

Le cas Atao

Taofik Mohamed Hinnouho dit “Atao” est le troisième député dépouillé de son immunité ce mardi au parlement. L’homme poursuivi dans le dossier des faux médicaments est déjà dans les liens de la justice depuis fin avril 2018 pour fraude douanière (procédure de flagrant délit). Dans l’autre procédure engagée contre lui, la justice lui reproche l’exercice illégal de la commercialisation de produits pharmaceutiques.

Inédit

C’est la première fois au Bénin que des députés perdent leur immunité parlementaire en cours de mandat. “C’est un signal fort”, a commenté sur la télévision nationale, Me Jacques Migan avocat et homme politique soutenant le régime.

On a encore en mémoire l’échec d’une procédure similaire contre Barthélémy Kassa en août 2015. Le député Fcbe aujourd’hui passé du côté de la mouvance Talon, était réclamé par la justice pour son rôle présumé, en tant que ministre de l’Energie et de l’Eau, dans le scandale du détournement de l’aide hollandaise au Bénin pour l’accès à l’eau potable.

Lu 1656 fois
0
0
0
s2smodern