mardi, 17 septembre 2019 13:28

Adidjatou Mathys explique les mesures sociales du gouvernement pour les agents de l’Etat

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Des décisions d'ordre social ont été prises en conseil des ministres du 11 septembre 2019. Il s'agit, du maintien des agents reversés dans la fonction publique, de la levée de suspension du reversement dans la fonction publique de 2476 agents de l’Etat et des mesures d'accompagnement des fonctionnaires admis à la retraite. Adidjatou Mathys, ministre de la fonction publique a apporté des explications sur ces décisions.

A l’issue de la mission de contrôle de reversement diligentée en 2017 par le gouvernement de Patrice Talon, il a été recensé 34 636 contractuels agents de l’Etat reversés dans la fonction publique. Sur la base des fichiers disponibles au ministère de la fonction publique, 25 135 agents ont été régulièrement reversés suivant les critères établis. 5 641 ont été irrégulièrement reversés. Le conseil des ministres a décidé de leur maintien pour des raisons d’ordre social. “Ce sont seulement les agents dont les diplômes vont se révéler non authentiques qui ne seront pas maintenus dans la fonction publique”, a déclaré la ministre de la fonction publique.

 

 

Sur le volet du maintien des agents contractuels, c’est une autre mesure salutaire du gouvernement. Le conseil des ministres a aussi décidé de la régularisation de 2 476 agents répartis dans divers ministères en agents de l’Etat. “Plus de 7 000 agents devraient voir leur contrat résiliés parce que ne remplissant les conditions d'éligibilité (..) pourtant le gouvernement a décidé de les maintenir dans leur emploi”, a expliqué Adidjatou Mathys sur le maintien des agents contractuels de l’Etat.

Afin de permettre à des agents de l’Etat admis à la retraite “précocement” en application de la loi n°2015-19 du 15 novembre 2016 le conseil des ministres a décidé de verser leur cotisations à la CNSS. Elles sont évaluées à deux milliards sept cent vingt-cinq millions huit cent quarante-six mille trois cent vingt-sept (2 725 846 327) de francs CFA. Ils pourront de ce fait prétendre bénéficier d’une pension de retraite pour certains et d’une allocation de vieillesse pour d’autres. 3 100 agents sont concernés par cette situation d'ici 2030.

Lu 635 fois
0
0
0
s2smodern