vendredi, 27 septembre 2019 08:56

Pas d’élément nouveau selon Emmanuel Tiando sur les allégations de l’ANLC

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

"Il n’y a pas d'élément nouveau”, c’est ce qu’il faut retenir de la sortie médiatique de la commission électorale nationale autonome (Cena), ce 26 septembre 2019 à Cotonou. Emmanuel Tiando et ses collègues ont réagi après les déclarations de Jean-Baptiste Elias sur les “cas de favoritisme” opérés lors de la sélection des dossiers de candidature pour les législatives.

 

Pour les conférenciers, le président de l’autorité nationale de lutte contre la corruption, (Anlc) n’a ressorti que les informations que la CENA avait auparavant distillé dans l'opinion publique. Il n’y a pas eu de violation de la constitution, ni du code électoral, a souligné Emmanuel Tiando. Il prend preuve les recours formulés en son temps par les membres des partis politiques qui par la suite ont été déclarés irrecevables.

A en croire le président de la Cena, les allégations de Jean-Baptiste Elias devraient plutôt être orientées vers le procureur de la République et non dévoilées sur une chaîne de télévision.

Lu 936 fois
0
0
0
s2smodern