mardi, 29 septembre 2015 15:30

L'Association béninoise de lutte contre la rage marche pour sensibiliser les populations

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Lundi 28 septembre 2015, à l'occasion de la Journée mondiale contre la rage, l'Association béninoise de lutte contre la rage a choisi de marcher pour sensibiliser les populations de Cotonou au sujet de cette maladie fortement mortelle...

Lundi 28 septembre 2015, à l'occasion de la Journée mondiale contre la rage, l'Association béninoise de lutte contre la rage a choisi de marcher pour sensibiliser les populations de Cotonou au sujet de cette maladie fortement mortelle.

Les membres de l'association, accompagnés pour la circonstance de conducteurs de taxis motos et d'une fanfare ont effectué un parcours de plusieurs kilomètres qui les a menés de la Préfecture de Cotonou à l'hôpital de zone Cotonou I à Akpakpa. Un seul message se lisait sur leurs t-shirts et casquettes : "Ensemble, éliminons la rage". C'est le thème retenu pour la célébration de l'événement cette année.

En suscitant la curiosité des populations à leur passage, le cortège a pu rappeler aux Cotonois que la rage existe et faitre de nombreuses victimes au Bénin.

Sur le plan mondial, plus de 60.000 personnes meurent chaque année de la rage. La majorité des victimes se situe dans les pays en développement comme le Bénin où le chien demeure le principal réservoir et vecteur de transmission de la maladie. Rien qu'au centre de santé d'Akpakpa, plus de 500 personnes victimes de morsures de chien sont hospitalisées chaque année avec plusieurs cas déclarés de rage, a expliqué Crespin Soglozoun, coordonnateur de l'hôpital de zone Cotonou I.
Prévention

A l'occasion, Byll Kpérou Orou Gado le directeur des services vétérinaires a rappelé aux populations que la seule manière de lutter efficacement contre la rage est la prévention.

"La rage, c'est une maladie, qui, une fois déclarée chez l'homme n'a plus de solutions. Donc la meilleure solution pour lutter contre cette maladie, c'est de la prévenir".

En matière de prévention, plusieurs recommandations sont adressées aux propriétaires de carnivores domestiques. La plus importante d'entre elles est la vaccination des animaux domestiques tels que les chiens et les chats. Car la prévention et la prise en charge des personnes atteintes de rage reste très onéreuse. Et si l'Association béninoise de lutte contre la rage milite pour la baisse des coûts du traitement, pour le moment, elle ne compte que sur des personnes de bonne volonté pour protéger la population.

 

Maurice Thantan (@seigla)

Lu 31289 fois
0
0
0
s2smodern